Equipes

Les Kings et leur projet de reconstruction royale : fini de les prendre pour des bouffons ?

Kings

Il vécurent heureux et eurent…

Source : Youtube

Qu’il semble loin le temps où l’on pouvait à coup sûr railler les Kings à cause de leurs transferts mal gérés ou de leurs sélections peu inspirés à la Draft notamment. Ce temps serait-il révolu ? Aurions-nous enfin un projet sérieux et bien bâti qui prendrait forme du côté de Sacramento ? C’est en tous cas ce qui transparaît quand on regarde les choix effectués par l’équipe de Vlade Divac. On sent qu’une discussion a eu lieu avec Dave Joerger et qu’il a été décidé de poser les bases d’une vraie reconstruction.

Car, on le sent, ce projet est dirigé par coach Joerger main dans la main avec Vlade Divac et le front office de la capitale californienne. Et tout cela a un point de départ : ce trade autour de DeMarcus Cousins en sortie de All-Star Weekend, juste avant la deadline. Un trade dans lequel il semblait que les Kings n’avaient pas obtenu une si belle contrepartie en échange de leur monstrueux pivot. Si l’on prend en compte le fait que Tyreke Evans est désormais agent-libre et ne semble pas rentrer dans les plans de la franchise, on peut considérer que les Kings ont eu Buddy Hield et le choix 10 de Draft contre DMC. Sur le papier, ça ne fait pas lourd pour un intérieur de 26 tournant à près de 28 points, plus de 10 rebonds et quasiment 5 passes décisives de moyenne depuis le début de la saison. Mais l’objectif était tout autre : nettoyer. Nettoyer le roster de l’influence néfaste que pouvait avoir Cousins sur le collectif. Dave Joerger voulait construire sur une base saine. Des joueurs jeunes, volontaires et avec du potentiel. Voilà ce sur quoi Dave Joerger veut s’appuyer dans son entreprise de ramener les Kings à des résultats permettant d’entrevoir les Playoffs dans un premier temps.

Et le projet prend forme ! On peut considérer la Draft comme très réussie puisque le front office est parvenu à transformer ses deux choix (5 et 10) en trois choix tout en gardant le pick 5 et en y obtenant De’Aaron Fox. Le choix 10 ayant été refilé aux Blazers contre les choix 15 et 20 qui ont servi à sélectionner l’ailier Justin Jackson et l’intérieur Harry Giles. Deux joueurs qui pourraient se révéler utile dans une rotation NBA dans les années à venir voire à petite dose dès la saison prochaine en fonction des options dont va disposer Dave Joerger. Ensuite, c’est le Serbe Bogdan Bogdanovic – récupéré l’an dernier dans un échange avec les Suns – qui va débarquer moyennant un contrat de 27 millions sur trois ans. Puis, en attendant de signer officiellement les rookies sélectionnés au premier tour, les dirigeants californiens ont fait le nécessaire pour attirer des vétérans capables d’apporter de l’expérience à un groupe qui en manque cruellement. Et là encore, c’est une réussite, sur le marché des agents-libres cette fois : George Hill (31 ans) a signé pour trois ans (57 millions de dollars) et Zach Randolph (35 ans) a accepté de rejoindre son ancien entraîneur de Memphis pour deux années (24 millions). Voilà une bonne base pour travailler avec les Buddy Hield, Willy Cauley-Stein, Kosta Koufos, Garrett Temple, Skal Labissiere ou encore Malachi Richardson et Georgios Papagiannis qui peuplaient déjà le roster.

Avec Hill et Fox, les Kings possèdent un meneur d’expérience et un meneur au potentiel énorme. Sur le poste 2, ils sont très bien armés puisque Buddy Hield, Garrett Temple, Bogdan Bogdanovic et Malachi Richardson sont naturellement des arrières. On ne connait pas encore l’alliage que Joerger va préférer sur les extérieurs mais il est clair, à ce jour, que le souci est le poste 3. L’effectif actuel ne comprend aucun spécialiste du poste hormis le rookie Justin Jackson. Voilà qui parait bien léger. Bogdanovic, Richardson et Temple mesurent tous les trois 1m98 et pourraient être utilisé à l’aile mais ils vont y croiser des gars bien plus costauds et bien plus aguerris aux batailles proposées sur le poste 3. C’est là qu’une idée pourrait germer dans les têtes californiennes : tenter de faire venir Jae Crowder. Après l’annonce de l’arrivée de Gordon Hayward et avec des jeunes comme Jaylen Brown ou Jayson Tatum à développer, le poste 3 des Celtics parait bien embouteillé. Les Kings ont beaucoup de place dans le cap (environ 24 millions même après signature des contrats des rookies) et, de toutes façons, le contrat de Crowder est très raisonnable (environ 7 millions de dollars la saison pour encore trois ans). Boston a déjà sorti Kelly Olynyk de sa masse salariale pour faire de la place à Hayward et Danny Ainge ne pourra pas trop faire le difficile sur la contrepartie. Les Kings ne vont certainement pas être seuls sur le coup mais il y a une opportunité à saisir car ajouter un joueur du profil de l’ami Jae à l’effectif actuel serait vraiment une belle affaire et parfait pour encadrer les jeunes joueurs extérieurs.

Enfin, le secteur intérieur ne fait pas rêver mais il est constitué de joueurs prêts à faire le boulot : Cauley-Stein, Koufos, Papagiannis et Labissiere auxquels viennent s’additionner Zach Randolph et le rookie tentaculaire, Harry Giles. Il y a de la taille, de belles qualités athlétiques avec Cauley-Stein et Giles notamment ainsi que de la roublardise et de la technique avec Koufos et Randolph. Dave Joerger a de quoi faire tourner et constituer des paires d’intérieurs complémentaires tout en s’adaptant à ce qui est proposé par le coach d’en face. Pas dingue donc mais cela peut s’avérer efficace sous la houlette d’un coach malin comme peut l’être Joerger. Bref, l’effectif est sain. Il faut encore l’équilibrer mais il est composé d’un bel alliage de talents et d’expérience, le tout dirigé par un entraîneur qui sait où il veut aller et comment il faut faire pour y parvenir.

Les Kings ont remporté 32 matchs l’an dernier. Difficile de dire aujourd’hui s’ils feront mieux dès cette saison étant donné que nous ne sommes encore que début juillet. Vu comment la Conférence Ouest s’est renforcée ces dernières semaines, rien n’est moins sûr. En revanche, nous pouvons l’affirmer : la franchise de Sacramento est sur la bonne voie. Celle d’une reconstruction saine, pleine d’espoir. Une reconstruction que l’on espère royale…


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top