Spurs

Dejounte Murray compte marcher sur la Summer League : le futur des spurs mesure bien 196 cm

Dejounte Murray

La grande Murray.

Source image : YouTube

C’est l’été, mais les jeunes doivent replier les transats et finir en balle le mojito. La Summer League a débuté, et c’est l’occasion pour tous les futurs grands de briller avant l’heure. Le meneur des spurs Dejounte Murray est attendu, et il répondra présent. Focus.

A 20 ans, on mène tous une vie étudiante un peu borderline, marquée par les lendemains de soirées difficiles, les pâtes pesto, le goût du risque et les retards de payement. Dejounte Murray est aussi étudiant, mais étudiant du jeu. Il a déjà validé sa licence visiblement. A seulement 20 piges, l’ex Huskies a vécu une année rookie immersion dans le Spurs basketball, avec comme point d’honneur une campagne de Playoffs où savoir step-up dans les grands moments a fait partie de son quotidien. Le joueur est arrivé à San Antonio par le plus grand des hasards, car avec près de 16 points, 6 rebonds et 4,5 passes de moyenne à la fac, difficile de comprendre sa 29ème position à la Draft 2016. Entouré par des joueurs de qualité, sous les ordres du meilleur coach de l’histoire (sorry Phil) et ce au sein d’un dispositif reconnu pour son efficacité, Dejounte a suivi les conseils du staff à la lettre, tout en tapant ses aller-retours en D-League sans broncher. Le travail paie toujours puisque ce dernier sera rappelé par Pop en janvier, et claquera sans pression 24 pions contre les Nuggets dans la large victoire de son équipe 127 – 99, le 19 du mois. Cette performance va l’installer dans la rotation, idéal quand on sait que le bougre jouera 22 minutes de moyenne – et 7 points – en finale de conférence face aux futurs champions.

Il est ainsi rare de voir des joueurs avec tant de maturité et d’aisance à cet âge. Murray a pris conscience de l’impact qu’il peut avoir sur la franchise à long terme, et il a justement pris les mesures qui vont en conséquence. Travailleur acharné, le meneur – déjà physique l’an passé – aurait choppé 5 kilogrammes de muscles durant la offseason. Du poulet et encore du poulet. La Summer League, qui débute ce soir pour les Texans, tombe au meilleur moment pour le sophomore qui va pouvoir se mettre en jambe et prendre confiance avant le début de l’exercice en octobre prochain. Dejounte a montré de vrais belles choses l’an passé, à lui de rendre la confiance que le staff lui accorde en bossant dur et en faisant gagner son équipe. Bien que l’Australien Patty Mills ait re-signé pour 50 millions de $ sur quatre ans, la non venue de Chris Paul lui assure un temps de jeu élevé l’an prochain. Rien ne prédestinait Dejounte Murray à devenir starter d’une franchise historique si jeune – rien de personnel Patty – mais les Spurs sont bien entrain de nous refaire le coup du joueur sorti de nul part, que le staff place dans un moule, dopé aux conseils de Popovich et futur garant de l’avenir du club à son poste. On connait la chanson texane, mais avec ce nouveau coup on comprend mieux pourquoi celle-ci restera au Panthéon du hit-parade pendant encore longtemps.

Le jeune meneur a de beaux jours devants lui et sa marge de progression fait de lui le potentiel prochain meneur titulaire établit de la franchise. La transition post-Tony serait alors assurée par un produit local, dans la pure tradition San Antonio.  


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top