Rockets

P.J. Tucker débarque à Houston : pas d’Iguodala mais un ‘3 and D’ bien solide sur le banc

P.J. Tucker

Paul, Tucker, qui sera le prochain ?

Source : YouTube

Plan B des Rockets après la re-signature d’Iguodala chez les Warriors, P.J. Tucker va essayer d’apporter son agressivité défensive à une équipe dont ce n’est pas la spécialité. Bonne affaire pour la franchise qui récupère un soldat prêt au combat.

Joueur convoité de la free agency – Wolves, Nuggets, Kings, Rockets, Sixers, Clippers, Knicks – Tucker s’engage donc à Houston pour une durée de quatre saisons et 32 millions de dollars à la clé. Plutôt une bonne affaire pour l’équipe qui n’a pas pu attirer Iguodala mais qui récupère tout de même un fit parfait compte tenu du profil du joueur. Ailier de devoir, présent au rebond et qui n’a pas besoin de beaucoup voir la gonfle pour être efficace, tout porte à croire que ça va matcher sévère. En back-up de Trévor Ariza – qui entre dans sa dernière année de contrat – le 35ème choix de draft 2006 aura de quoi s’exprimer vu la qualité des passeurs de l’effectif. Quand ton meneur est 4 fois meilleur passeur de NBA – 2008, 2009, 2014, 2015 – et ton arrière a dominé le dernier exercice avec 11,2 caviars, t’es tout de suite plus à l’aise qu’avec la doublette de croqueurs du Canada. Cet apport défensif offre à Mike D’Anthony une plus grande flexibilité sur les postes 3-4, puisque le joueur s’avère capable de joueur ailier fort et devrait ainsi complémenter Clint Capela et Nenê si les négociations contractuelles aboutissent.

L’offre des Raptors pour conserver le joueur était un peu plus lucrative que celle proposée par les Rockets – 33 millions sur 3 ans – cependant sa dernière année de contrat n’était pas totalement garantie. Dans le Texas, le natif de Raleigh en Caroline du Nord aura l’occasion de relever un ultime gros challenge sportif aux sein d’une franchise ambitieuse. Daryl Morey – GM des Rockets – est en train de donner un tout autre visage à son roster, et les meilleurs chirurgiens du pays sont formels quant au résultat final : le lifting est de qualité. Rien ne porte à croire que celui-ci veuille relâcher la pédale d’accélérateur sur le marché. L’énergie et le sens du dévouement de P.J. vont apporter dureté et combat. Avant même d’avoir distribué la moindre passe décisive au Toyota Center, Chris Paul se montre déjà indispensable chez les Rockets puisqu’il aurait grandement contribué à l’arrivée de Tucker. Tout deux originaires de Caroline du Nord, ils ont noué des liens depuis l’enfance qui risquent de se transformer en assists on the floor. 

Houston continue son shopping d’été et compte bien arriver plus fort que jamais en octobre. Le nouveau back-up de Trévor Ariza ne semble pas être la dernière recrue de l’équipe la plus active et ambitieuse sur la marché pour le moment. Allô Houston ? Je crois que le ciel est dégagé. 

Source : ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top