Sixers

Officiel : Amir Johnson signe à Philadelphie pour 11 millions sur un an, les Sixers font le plein d’expérience

amir johnson

La hype ne fait que commencer.

Source image : Benoît CARLIER - TrashTalk

On ne sait plus trop où donner de la tête depuis 48 heures et il nous faudra bien quelques jours pour digérer tous les contrats qui viennent d’être signés depuis l’ouverture de la Free Agency. Il faudra rajouter à cette liste l’engagement d’Amir Johnson avec les Sixers pour les 12 prochains mois.

Après Detroit, Toronto et Boston, Amir Johnson va connaître une nouvelle ville l’année prochaine. Le point commun entre ces quatre destinations ? Elles se trouvent toutes dans la Conférence Est puisque l’ailier-fort des Celtics s’est engagé pour un an et 11 millions de dollars chez les Sixers de Philadelphie selon ESPN. Bryan Colangelo continue de recruter intelligemment pour entourer ses jeunes pépites de quelques cadres plus expérimentés. Après J.J. Redick, c’est donc au tour d’un autre vétéran de rejoindre la ville de l’amour fraternel pour une courte durée, qui permet à Philadelphie de garder de la flexibilité pour la prochaine Free Agency, en 2018.

Auteur de 6,5 points, 4,6 rebonds et 1,8 passe en 20 minutes de moyenne cette saison, Amir Johnson faisait partie du groupe de Brad Stevens qui a devancé les Cavaliers en régulière. A 30 ans, il entame sa treizième saison chez les pros et a déjà disputé six campagnes de post-saison dans sa carrière. Il devrait devenir le back-up de Dario Saric au poste 4 et apportera de l’impact physique à l’escouade de Brett Brown. Il peut également dépanner au poste d’ailier mais c’est surtout pour son leadership et son expérience qu’il a été approché par les Sixers qui auront bien besoin de quelques trentenaires pour leur montrer le chemin des Playoffs.

Entre la sélection de Markelle Fultz et la signature de deux agents-libres capés, l’été 2017 est pour l’instant une belle réussite pour les Sixers qui ont franchement une belle gueule à plus de trois mois de la reprise. La hype ne fait que commencer…

Source texte : ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top