Equipes

Free agency – Top 10 des ailiers forts disponibles : deux gros requins et de la poiscaille

Blake Griffin

Qui fera la meilleure affaire ?

Source image : Pinterest

Après t’avoir régalé avec notre Top 10 meneurs, arrières et ailiers, place au Top 10 des ailiers forts de cette free agency 2017. Des orques, des requins mais aussi pas mal de petits poissons sympas à déguster en famille.

___

1 ) Blake Griffin

Agent libre / Los Angeles Clippers / Option Poster 2.0
21,6 points, 8,1 rebonds, 4,9 passes

La bombe à retardement qui pesait sur les Clippers a explosé hier après-midi suite au départ de son génial meneur chez les Rockets. Désormais, Blake Griffin a son avenir entre les mains. Continuer en tant que véritable franchise player aux côtés de Doc et Dédé ou bien tester le marché et s’associer avec une star ailleurs. Un paquet d’équipes seraient prêtes à casser la tirelire pour le roux le plus famous du sport US. On ne devrait cependant pas avoir de surprises quant à la tunique qu’il portera l’année prochaine. Priorité du front office après que Chris Paul ait pris les voiles pour Houston et ses buildings, The Human Highlight Roux pourrait empocher plus de 180 millions de dollars sur cinq ans. Libéré par le départ de Paul, il serait ainsi la superstar de l’équipe, au centre du dispositif de Doc Rivers. Avec autant d’argent, l’ailier pourra s’acheter le meilleur punching ball au monde. Ça évitera quelques mésaventures.

2) Paul Millsap

Agent libre / Atlanta Hawks / Option meilleur poste 4 à l’Est
18,1 points, 7,7 rebonds, 3,7 passes

Tous les ans, le même refrain : dans quelle franchise jouera Paul Millsap l’année prochaine ? L’intérieur des pigeons a fait son temps à Atlanta et il est désormais l’heure de partir. Très efficace des deux côtés du terrain, il s’est imposé comme l’un des meilleurs poste 4 de la grande ligue. A 32 ans, le multiple All Star espère relever un dernier challenge au plus haut niveau, en tant que deuxième voire troisième option dans une équipe plus compétitive que les Hawks. Il est assurément un des gros poissons de l’été à son poste et il devrait aller voir ailleurs pour une vingtaine de millions la saison. L’oiseau prendra enfin son envol.

3) Serge Ibaka

 Agent libre / Toronto Raptors / Option défenseur reconverti en shooteur fiable
14,6 points, 6,8 rebonds, 1,6 contres

Entre 16 et 18 millions, voila le contrat que devrait signer Iblocka à l’issu de cette free agency. Au vu de l’explosion du salary cap et de sa relative jeunesse – 27 ans – l’intérieur espagnol peut miser sur le soutient de son ancien GM Masai Ujiri qui a fait savoir qu’il comptait re-signer son joueur. Changement de management, changement d’attitude ? Ibaka fait toujours du bon boulot à savoir gober des rebonds, impacter le jeu par son physique tout en ayant développé ces dernières années un shoot fiable. Alors oui, il a laissé ses scotchs du côté d’Oklahoma, mais personne n’oserait déclarer que le garçon n’en demeure pas moins tout aussi efficace. Gros contrat en vue qui dépendra tout de même de celui signé par son meneur. Croqueur aussi en coulisses le Kyle ?

4) Pau Gasol

Agent libre / San Antonio Spurs / Option sacrifice
12,4 points7,8 rebonds

L’intérieur barbu sent le poids de l’âge sur ses épaules. En manque de mobilité et à la ramasse défensivement, le bourreau de l’équipe de France reste cependant un joueur capable d’apporter offensivement par son jeu de passe et ses fondamentaux XXL. Monsieur 40 points – encore désolé Rudy – va décliner sa player option à hauteur de 16 millions pour pouvoir rester dans le Texas et signer un contrat plus avantageux avec sa franchise. Vrai monsieur.

5) Dirk Nowitzki
Agent libre / Dallas Mavericks / Option Papy fait de la résistance
14,2 points, 6,5 rebonds

A la fin de sa carrière, le grand Dirk aura plus de saisons NBA dans les pattes que certains de poils sur le visage. L’éternel champion 2011 et légende NBA négocie avec sa franchise un nouveau deal sur 2 ans, après avoir notamment décliné en accord avec le front office la team option à hauteur de 25 millions de dollars. The Blond Bomber est en passe d’égaler, à l’issu de l’année prochaine, le record du Mamba – pas le white – avec près de 20 saisons jouées sous les couleurs d’une même franchise. L’amour existe toujours, et il a le goût de la bonne bière.

6) Zach Randolph

Agent libre / Memphis Grizzlies / Option post up poids lourds
14,1 points, 8,2 rebonds

A 35 ans le mammouth de Memphis ne cesse d’impressionner dans un registre de poste 4 à l’ancienne. Auteur d’une nouvelle saison solide – 14,1 points 8,2 rebonds – malgré un temps de jeu réduit par rapport à l’année dernière, Z-Bo était dans la course pour le titre de Six Man of the Year, rien que ça. Sa capacité à punir les intérieurs adverses par du post-up a fait de lui une marque de fabrique. Défendre le gros Zach c’est un peu comme participer à l’émission “Camionneur de l’extrême”. Son style de jeu convient à merveille aux Grizzlies,  qui vont lui offrir un ultime contrat pour sceller son avenir dans le Tennessee.

7) Taj Gibson

Agent libre / Oklahoma City / Option grand cœur
10,8 points, 6,2 rebonds

Débarqué dans l’Oklahoma à l’issu de la trade deadline, l’ancien Bulls a directement répondu aux attentes de Billy Donovan. Son tandem avec le moustachu de Nouvelle Zélande a donné du fil à retordre aux raquettes adverses. Meilleure équipe aux rebonds, le Thunder peut remercier Westbrook mais aussi les efforts soirs après soirs de son vaillant soldat Taj. Actuellement sous contrat à hauteur de 9 millions la saison, attention au petit contrat avoisinant les 13-14 patates. Et quand on voit les dépenses qu’OKC doit gérer, look out.

8) JaMychal Green

Agent libre / Memphis Grizzlies / Option déménageur
8,9 points, 7,1 rebonds

Notre coup de cœur des ailiers forts disponibles sur le marché. Assurément la bonne pioche de l’été. Travailleur, bagarreur et véritable fit pour les Grizzlies, le joueur n’est pas sûr de rempiler dans le Tennessee. Avec des contrats mirobolants octroyés à certains joueurs qui le méritent – Mike Conley et Marc Gasol – et d’autres qui ont réussi le braquage du siècle – Chandler Parsons -, Chris Wallace le GM de la franchise ne devrait pas avoir une grande marge de manœuvre cet été. Il faudra probablement faire des sacrifices et placer ses espoirs en JaMychal qui a vaillamment gagné sa place dans le roster avec un contrat à moins d’un million la saison. Faites vite, les autres équipes toquent déjà à sa porte.

9) Nikola Mirotic

Agent libre / Chicago / Option corner
10,6 points, 5,5 rebonds

Quand t’es dans ta dernière année collège tout le monde te regarde et tu dégages une impression de domination et d’aisance. L’arrivée au lycée te retourne direct deux-trois claques car tu passes du statut de héros à celui de petit lycéen. Même profil pour Mirotic. Véritable star en Europe, l’ailier shooteur n’arrive pas à s’imposer comme titulaire en NBA. Plus irrégulier que jamais, l’Espagnol se perd dans une sélection de tir hasardeuse et une défense qui n’a de défense que le nom. On aimerait le voir quitter les Bulls pour enfin lancer sa carrière dans un environnement plus stable et sous la coupe d’un coach qui saura mieux l’utiliser. Sa marge de progression étant pour le moins intéressante, il va attirer plus d’une franchise à la table des négociations. Chicago peut matcher des offres, mais jusqu’à 10 millions ou plus ?

10) Ersan Ilyasova

Agent libre / Philadephie / Option plat du pied sécurité
13,1 points, 5,9 rebonds

Malgré un solide 12-6 en carrière pour ce bon Ersan, les Hawks ne semblent pas disposés à offrir un gros contrat à notre artilleur de renom. Avec un contrat actuel d’environ 8,5 millions de dollars par an, notre Turc devrait voir son salaire diminuer aux alentours de 6-7 millions, à Atlanta ou ailleurs. Après avoir été testé par cinq équipes en trois ans, difficile d’imaginer notre ami poser définitivement ses valises en Géorgie. Prochaine étape, pilote de ligne.

Blake Griffin va t-il s’imposer comme le leader incontesté aux Clippers ? Ilyasova va t-il obtenir son concours pour visiter tous les états américains ? Les pâtes de ce soir vont-elles être au pesto ou à la sauce tomate ? Patience et réponse très prochainement.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top