Heat

Dion Waiters, payé entre 8 et 10 millions de dollars par an ? En voilà un de potentiel bon deal

Dion Waiters
Source image : YouTube

Avec un marché des agents libres qui ouvre ce weekend et devrait nous réserver quelques pépites, un dossier est particulièrement intéressant à observer et pourrait dynamiter le mois de juillet : Dion Waiters, on arrive en courant.

Cela faisait quelques semaines qu’on en parlait, notamment car l’arrière était prêt à faire un prix d’ami au Heat en cas de discussion cordiale. Propriétaire d’une marge financière colossale cet été (plus de 34 millions), la franchise de Miami sait qu’elle va devoir casquer pour retenir les membres du groupe de cette saison, eux qui ont fait bien mieux qu’espéré et auraient aimé aller en Playoffs. Wayne Ellington, Udonis Haslem, James Johnson, Luke Babbitt, Willie Reed et Dion Waiters, du beau monde avec lequel il faudra négocier dans les jours à venir. Mais ça, on laisse Pat Riley le faire, le patron de la Floride sachant très bien comment amadouer du jeune joueur sans avoir à sortir le chéquier. Dans le cas du dernier bonhomme mentionné, Dion, certains fans du Heat commençaient à se bouffer les ongles en imaginant ce que le marché pouvait lui proposer. Dix ? Douze ? Quinze millions de dollars l’année ? Apparemment, le management pourra respirer car les offres devraient difficilement dépasser la dizaine, selon Barry Jackson du Miami Herald.

Un scout a affirmé qu’il serait surpris de voir les négociations autour de Dion Waiters dépasser les 10 millions, notamment car il n’a offert que quelques courts moments d’excellence cette saison. Un agent respecté du circuit et qui ne représente pas Waiters a prédit qu’il toucherait entre 8 et 10 millions par an.

Seulement 10 millions, pour un joueur qui tournait à près de 16 points de moyenne l’an dernier et a rappelé à quel point il pouvait être clutch ? Là où on peut suivre le journaliste américain et ses sources, c’est dans le manque de régularité montré par Waiters depuis le début de sa carrière. Bien intégré chez le Heat, le produit formé à Syracuse a été capable de varier entre le très fort et le très frustrant, ce qui va jouer sur son salaire. Maintenant, quand on sait qu’un garçon comme Tim Hardaway Jr pourrait prendre 15 millions l’année, on préfère rester sur nos gardes. Car on l’a vu l’an passé, le marché des agents libres est une énorme piscine à billets verts dans laquelle certains sautent la tête la première, et bien des franchises sont capables de dépenser des fortunes sur des joueurs non-confirmés. On verra donc comment le Heat réagira aux offres, mais il est clair que Riley et ses sbires ne dépasseront pas la douzaine de millions pour un joueur comme Dion. Efficace, incisif, mais loin de représenter un titulaire indiscutable dans une équipe visant les Playoffs.

Et quand on voit la position unique de la franchise de Miami, elle qui possède autant de sous et un coin paradisiaque, il y a fort à parier que la saison de DW en Floride sera la seule… à moins que les rumeurs sur son futur salaire s’avèrent pertinentes.

Source : Miami Herald


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top