One-on-One

Profil Draft 2017 : Markelle Fultz, un joyau prêt à tout casser

Markelle Fultz

Markelle, c’est Fultz !

Source : Youtube / ESPN

Même si son équipe a peu gagné de matchs sur la saison dernière en NCAA, Markelle Fultz a réalisé une année de freshman absolument fantastique sur le point individuel. Si bien qu’il est attendu comme le numéro 1 de la Draft à venir cette nuit. Zoom sur le profil de ce combo-guard des temps modernes. 

Âge : 19 ans. Il ne peut pas acheter de bière mais il peut incendier votre défense.

Position : Meneur. Peut jouer deuxième arrière sans problème.

Equipe : Washington Huskies. Brandon Roy, Isaiah Thomas, Detlef Schrempf, Marquese Chriss. Petite fac mais quelques beaux noms.

Taille : 194 centimètres. La bonne taille du combo-guard.

Poids : 88 kilos. Costaud et peut rajouter du muscle.

Envergure : 207 centimètres. Wow, ça c’est très intéressant par rapport à sa taille.

Statistiques 2016-2017 : 23,2 points à 47,6% au tir dont 41,3% derrière l’arc, 5,7 rebonds, 5,9 passes décisives, 1,6 interception et 1,2 contre en 35,7 minutes de moyenne.

Comparaison : Brandon Roy et Gilbert Arenas. Un peu de Harden aussi.

Prévision TrashTalk : 1er. Sixers. Point barre.

Qualités principales

# Profil physique et athlétique

1m94 pour 88 kilos et une envergue de 2m07, très grande pour sa taille. Markelle Fultz possède des attributs physiques parfaits pour débarquer en NBA sur les lignes arrières où de nombreux monstres prolifèrent. Sa taille va lui permettre de jouer au poste 1 – qui est naturel pour lui – mais aussi au poste 2 sans aucun souci. A l’arrière, il croisera évidemment des gars plus grands que lui mais avec sa puissance, ses longs bras et ses mains immenses, il pourra compenser et tenir le choc des deux côtés du terrain. Et puis athlétiquement… Il n’est pas aussi explosif que certains des ses compères de la Draft mais le bonhomme est rapide. Il dispose d’une très bonne détente qui l’autorise à finir au-dessus du cercle dès qu’un peu d’espace se présente à lui. Bien musclé et costaud, il n’a pas peur des contacts et pourra les absorber surtout qu’il est très bien équilibré en l’air. Clairement, NBA ready physiquement et athlétiquement.

# Polyvalence au scoring – création pour ses coéquipiers

C’est assez simple en fait : en termes de scoring, Markelle sait déjà tout faire. Doté d’une très belle gestuelle de tir, il est capable d’artiller de partout dans le périmètre et n’aura aucun souci avec la distance du parking NBA. Grâce à sa taille, il pourra dégainer au-dessus de la plupart des meneurs qui croiseront sa route. Que ce soit derrière un écran en catch-and-shoot ou en sortie de dribble, il maîtrise son geste, il est équilibré et même quand c’est compliqué, son toucher peut faire le reste. Quand il s’agit d’attaquer le cercle, Fultz ne fait pas son timide. Entre sa taille et son envergure qui lui permettent de trouver les bons angles et sa fluidité, il est un cauchemar à défendre pour les arrières et très compliqué à contrer pour les intérieurs. Sur les phases de transition, il régale et profite aisément des espaces pour aller finir au cercle avant que la défense ne soit replacée. Il utilise parfaitement les situations de pick-and-roll sur lesquelles il se montre très créatif grâce à son très bon maniement de balle et sa capacité à lâcher le ballon dans le tempo pour un coéquipier démarqué. La triple menace est bien réelle avec Markelle ! Il s’agit ensuite pour lui de faire les bons choix et, sur ce plan, ces instincts et sa lecture du jeu semblent déjà bons mais s’ils restent perfectibles.

# Potentiel défensif

Là encore, on en revient aux attributs physiques du garçon ! Il a tout ce qu’il faut pour devenir un excellent défenseur. Cela dépendra ensuite principalement de sa concentration et de son envie. Mais avec sa taille, sa puissance et son envergure, il pourra défendre sur les deux postes d’arrières en NBA. Face aux meneurs, sa vitesse latérale très sérieuse lui permettra de rester devant autant que possible et de contester les tirs. Face aux deuxièmes arrières, il devra accepter le combat physique et se servir des ses longs bras pour combler le léger manque de taille qu’il aura régulièrement dans ces cas-là. Il est capable de bien anticiper les lignes de passes, il peut contrer (a posé quelques chase down block impressionnant cette saison en NCAA) et il aime venir aider au rebond. Indéniablement, le potentiel est là.

Défauts majeurs

# Régularité au shoot

Fultz est un bon shooteur mais certains aspects sont encore très perfectibles afin d’avoir plus de régularité. Il est plus un shooteur capable de rentrer n’importe quel type de tirs qu’un vrai shooteur pur. On le voit notamment avec sa réussite aux lancers francs qui arrive tout juste à 65%. C’est bien trop bas pour un meneur. On remarque également un manque de consistance dans la finition de son geste de shoot ce qui entraîne inévitablement un peu de déchets même parfois lorsqu’il est bien ouvert pour artiller. Enfin, c’est aussi dans les choix qu’on reconnait les grands shooteurs. Et Fultz ne fait pas toujours le bon. Il finit trop souvent ses moves par un pull-up à mi-distance alors qu’il gagnerait à aller plus au cercle pour ensuite avoir de vrais espaces pour pull-up dans le périmètre. La régularité peut venir mais elle n’est pas encore vraiment là.

# Manque d’intensité – mental parfois friable

Attention, qu’on ne se méprenne pas : Fultz est un bosseur. Il l’a montré ne serait-ce qu’au long de sa saison universitaire en progressant de manière régulière. Il s’agit là de pointer du doigt son niveau d’intensité dans le jeu qui peut varier voire être beaucoup trop faible dans certaines situations défensives où ses efforts laissent parfois à désirer. Même s’il n’était pas aidé par ses coéquipiers à ce niveau la saison dernière, on a pu remarquer qu’il a eu du mal à se montrer décisif dans les situations tendues en fin de match. La preuve qu’il a encore du chemin à faire sur le plan mental et dans ses prises de décision mais c’est tout à fait normal pour un joueur qui a eu 19 ans en mai.

# Création contre grosse défense

Comme il prend parfois un peu trop de risques balle en mains, il peut se retrouver dans des situations compliquées à gérer. Il peut aussi tout simplement perdre bêtement la possession. D’une manière générale, il s’appuie plus sur son jeu de feintes, sur sa taille ou sur des tirs en pull-up que sur une réelle explosivité. Pourra-t-il passer l’épaule autant qu’il le voudra contre les défenseurs ultra athlétiques dont la NBA regorge ? Pourra-t-il dominer en isolation quand l’occasion se présentera afin d’attirer les aides et donc de faire des différences ? Voici peut-être les principales interrogations finalement concernant l’arsenal offensif de Markelle Fultz.

Conclusion

Nous sommes en présence d’un talent rare, un joueur au physique parfait pour la NBA et dont les qualités techniques font de lui un All-Star en puissance, un gars qui pourrait planter 18 à 20 points par soir dès sa saison de rookie. Markelle Fultz est un joyau qui va débarquer sur les planches de la Grande Ligue avec de grandes ambitions et un avenir radieux devant lui. A lui de concrétiser tout ça ! 

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top