Bucks

Greg Monroe devrait rester à Milwaukee et ne testera pas le marché : voilà, c’est tout

Greg Monroe
Source image : YouTube

Peu de bruit dans les forêts du Wisconsin, mais une décision qui devait être validée par Greg Monroe avant la fin du mois : l’intérieur devrait continuer l’aventure avec les Bucks.

Il est malin, le cousin de Marilyn. Aucun lien de parenté, veuillez nous excuser, mais difficile de ne pas lâcher la référence à chaque mention du gaucher. Oh et puis merde aussi, vue sa chute de productivité depuis son arrivée à Milwaukee, il faut bien qu’on parle de quelque chose, non ? Cette saison, soyons francs, fût meilleure que les précédentes. Car après avoir clairement ronchonné sur son rôle et été forcé à devoir squatter le banc, Greg a finalement accepté de contribuer comme il pouvait en tant que scoreur remplaçant, apportant une précieuse présence au poste dans les moments où l’attaque des Bucks capoutait. Cela s’est d’ailleurs observé sur le premier tour des Playoffs contre Toronto il y a deux mois, les hommes de Jason Kidd se régalant devant le footwork du gaucher et sa science des paniers faciles en-dessous. Pendant que l’entraîneur de Milwaukee souhaitait proposer un cinq majeur plus défensif et plus complémentaire, Monroe devait attendre son tour pour entrer en jeu et démolir les intérieurs adverses. C’est cette perspective, notamment, et cette acceptation de son rôle, également, qui ont poussé l’homme aux larges épaules à activer sa Player Option pour continuer l’aventure avec les jeunes Bucks.

Mais on ne va pas se mentir, il y a aussi un aspect financier qu’on ne peut laisser de côté lorsqu’on parle de la belle Monroe. Lorsqu’il avait signé pour trois saisons et 50 millions de dollars afin de rejoindre le projet du Wisconsin, Greg permettait aux fans du coin de se frotter les mains car les perspectives étaient rayonnantes. Le problème, comme évoqué plus haut, c’est que le changement de rôle de l’intéressé a contribué à sa chute statistique, lui qui a proposé les moyennes les moins impressionnantes depuis sa saison rookie (environ 12 points et 7 rebonds par match). Son temps de jeu est évidemment lié à tout cela puisqu’il a touché les profondeurs avec moins de 23 minutes par rencontre, mais tout ceci nous mène au point suivant : si Monroe avait rejoint le marché, difficile de croire qu’il aurait touché plus que les 18 millions qui l’attendront en activant cette option. Certes, il aurait pu approcher ces chiffres, mais quoi de plus malin que de repartir sur une dernière saison, la cartonner individuellement, pour ensuite arriver sur le marché en ayant un CV ultra-intéressant ? Voilà le plan de route pour Marilyn, elle qui devra continuer à produire efficacement en sortie de banc, tout en poussant les Bucks à passer un tour de Playoffs. S’il y arrive, sans broncher et en montrant la meilleure attitude possible, le jackpot sera élevé dans un an.

Que les Bucks en profitent, Greg Monroe sera là pour une troisième saison. En juillet 2018, difficile de savoir ce qu’il fera, mais on peut déjà garantir qu’il va vouloir tabasser du monde dans quelques mois. Youpi.

Source : Yahoo Sports


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top