Draft NBA

Les merveilles de la Draft au 2nd tour : quels joueurs composent le cinq ultime de la NBA actuelle ?

Isaiah Thomas

Un dernier choix de qualité !

Source image : @Celtics

La prochaine Draft 2017 est dans quelques jours, et l’on connait déjà potentiellement les têtes d’affiches qui feront partie du 1er tour de celle-ci. Mais si on vous dit que certains grands noms actuels de NBA ont été choisis au 2nd tour, ça vous fait quoi ? Il est l’heure de faire un point sur ce cinq majeur inattendu, de joueurs ayant été sélectionnés au-delà du 30ème rang ! 

Difficile d’imaginer que des Draymond Green, Goran Dragić ou encore Isaiah Thomas proviennent tous les trois d’un second tour de Draft. Et pourtant, c’est bien la réalité de nombreux joueurs connus, ou d’un très bon niveau, qui ont souvent fait les seconds plans des Mock Draft en NBA. Voici sans plus attendre le cinq majeur actuel des joueurs n’ayant pas été choisis lors du premier tour de la Draft, les débats sont ouverts.

  • Draymond Green – ailier : le pitbull des Warriors a été le 35ème choix de la Draft 2012, qui a vu des Anthony Davis, Damian Lillard, Bradley Beal ou encore Andre Drummond squatter le Top 10. Une chose est sûre, Green n’a rien à leur envier puisqu’ils n’ont jamais eu l’occasion de remporter le titre avec leur équipe. Pour l’ancien joueur des Spartans de Michigan State, tout est différent, il a eu l’opportunité de prouver sur le terrain avec les Warriors qu’il était capable de faire partie des tous meilleurs joueurs de la Ligue. Trois Finales NBA à son actif dont deux remportées contre les Cavs, pas mal. Il sera notamment reconnu pour toujours grâce à son incroyable défense contre le King comme ses autres adversaires, ainsi que son blabla génial. Un All-Star en puissance qui prouve que tout est possible, même quand on est drafté au second tour.
  • Goran Dragić – arrière : le gaucher du Heat a été drafté par les Spurs au 45ème rang de la Draft de 2008, et il montre qu’à 31 ans, on peut être au premier plan de la Ligue sans l’avoir été lors de la Draft. L’arrière slovène qui avait rejoint à l’époque les Suns de Phoenix, là où tout a commencé pour lui ! Six saisons au sein de la franchise de l’Arizona avec une coupure à Houston de 2010 à 2012. Il réalise là-bas les plus belles années de sa carrière même si récemment il a claqué, avec Miami, son meilleur bilan possible sur une saison avec 20,3 points, 5,8 passes et 3,8 rebonds de moyenne. Issu d’une Draft relevée, avec comme premier choix Derrick Rose, Russell Westbrook (4ème rang) ou encore Kevin Love (5ème place), le Slovène n’a jamais participé à la moindre finale mais reste une pièce maîtresse de la franchise floridienne. Meilleure Progression de l’Année en 2014, meilleur casse-cou de la Ligue depuis dix ans.
  • Paul Millsap – ailier fort : le couteau-suisse des Hawks d’Atlanta est passé un peu inaperçu lors de la Draft de 2006… avec pourtant des statistiques solides en université. Il reste le seul joueur de l’histoire de la NCAA à avoir été leader national aux rebonds, sur trois années de suite. Il est pourtant drafté en 47ème position par le Jazz, où il y passera sept années. Arrivé en 2013 à Atlanta, il réalise depuis les meilleures saisons de sa carrière. Il est même nommé remplaçant pour le All-Star Game avec l’équipe de l’Est depuis 2014… sans louper la moindre édition. Cette saison-là, l’ancien joueur des Bulldogs de Louisiana Tech, propulse les Hawks en Finale de la Conférence Est, terminant la saison avec un excellent bilan de 60 victoires pour 22 défaites. Malheureusement l’aventure s’arrêtera à cette marche, où ses Hawks seront défaits par les Cavs emmenés à cette époque par un LeBron stratosphérique. Comme quoi, un second tour de Draft peut réaliser de belles choses et devenir un All-Star incontournable…
  • Marc Gasol – pivot : Pour le poste de pivot, on vous propose le Barcelonais de 32 ans. Drafté en 2007, au 48ème rang, il est effacé ce jour-là par d’autres noms assez connus comme Kevin Durant, Al Horford ou encore Joakim Noah. Le barbu espagnol rejoint les Grizzlies de Memphis pour neuf années après un début de carrière à Barcelone et à Gérone. Il va réussir à s’imposer dans la franchise du Tennessee, faisant de cette dernière saison l’une des meilleures de sa carrière avec 19,5 points, 6,2 rebonds et 4,6 passes de moyenne. Pas mal pour un second tour ! Il n’a pourtant pas connu les parquets d’une Finale en NBA mais il a reçu de nombreuses distinctions personnelles, comme le titre de Défenseur de l’Année en 2013. Trois fois All-Star, il a aussi réalisé une brillante carrière à l’international avec deux médailles en argent aux JO de 2008 et 2012, une médaille d’or lors des championnats du monde de 2006 au Japon et 2 titres européens lors des championnats d’Europe de 2009 et 2011. La crème des intérieurs.
  • Isaiah Thomas – meneur : on garde le meilleur pour la fin, le petit lutin vert des Celtics a été drafté en 60ème position par les Kings de Sacramento. On a du mal à croire qu’un tel joueur a failli ne jamais jouer en NBA… Lors de cette Draft de 2011, qui a vu Kyrie Irving partir en premier choix, le jeune meneur des Celts a été tout simplement choisi en dernier ! Il a été sauvé par la franchise californienne qui lui a donné la chance de connaître les parquets de la NBA. Et on peut dire qu’il leur a bien donné en retour. En effet, sur les années passées à Sacramento, Isaiah va progresser rapidement en atteignant même, lors de la dernière saison, les 20 points de moyenne. Il fait ensuite une année chez les Suns de Phoenix, marquée par les blessures qui le ralentissent dans son apprentissage et un back-court un peu blindé… Finalement la carrière du petit gars explose littéralement à Boston où il est transféré en 2015, devenant le meneur officiel de la franchise. Cette année, il a réalisé la meilleure saison de sa carrière frôlant, tenez-vous bien, les 29 points, 6 passes et 3 rebonds de moyenne. Il atteint même la Finale de la Conférence Est, une première pour lui, même si les Celtics s’inclinent contre les Cavaliers 4 manches à 1. Un destin hors norme pour un si petit joueur, il prouve au monde entier qu’être un dernier choix de Draft n’est pas synonyme de flop obligatoire.

Et vous, qui mettriez-vous dans votre 5 majeur des meilleures pépites au 2nd tour ? Mentions honorables pour d’autres joueurs qui font partie de cette catégorie, comme Danny Green des Spurs, Patrick Beverley des Rockets, Hassan Whiteside du Heat, DeAndre Jordan des Clippers, Jae Crowder des Celtics ou encore Khris Middleton des Bucks. Tous font une très bonne carrière au sein de leur franchise, en attendant le prochain qui défiera les pronostics ce jeudi…!

Les visiteurs ont tapé :


2 Commentaires

2 Comments

  1. Antonin

    20 juin 2017 à 0 h 26 min at 0 h 26 min

    ça oublie pas un peu Manu tout ça? 57ème en 99…

    • Lucas Courtin

      20 juin 2017 à 0 h 40 min at 0 h 40 min

      On est pas remonté à si loin mais effectivement il aurait mérité sa place au sein de cette catégorie

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top