Raptors

Kyle Lowry, le vainqueur du weekend : dur de négocier avec les Raptors sans compter sur les Sixers…

Kyle Lowry
Source image : Deadspin

On ne parle pas forcément de lui en premier aujourd’hui, mais il a également pris cher en voyant tant de mouvements ce weekend : Kyle Lowry a une balle en moins dans son chargeur, pour négocier cet été.

Il doit être content, le meneur des Raptors. Déjà que sa situation était délicate, il va devoir encore plus soigner son discours s’il souhaite obtenir ce qu’il désire dans deux semaines. En effet, comme les nombreux fans de Toronto le savaient, le All-Star est agent-libre et tentera de discuter avec le management canadien pour récupérer le plus de sous sur son dernier gros contrat. Il faut dire qu’à 31 ans et en ayant atteint son pic en carrière, il est compliqué de l’imaginer devenir bien meilleur pour signer un chèque encore plus fat que lui dans quelques années. Le problème, c’est qu’avec le deal réalisé par les Sixers ce weekend, une option vient de disparaître sur le tableau de Lowry. La rumeur qui le voyait déménager avait circulé depuis quelques semaines et gagnait du terrain au fil des jours. Natif de la cité de l’amour fraternel, Kyle se voyait bien prendre un verre avec Bryan Colangelo et toute la clique de Philadelphie, afin de rentrer au bercail et devenir le meneur du renouveau chez les Sixers. Sauf qu’en ayant échangé le 3ème choix de Draft avec le 1er appartenant aux Celtics, les soldats du Wells Fargo Center ont apparemment trouvé leur nouveau point guard.

Bonjour, Markelle Fultz. Pas besoin d’un vétéran quand tu peux obtenir le plus gros talent de la cuvée 2017, n’est-ce pas ? Si la confirmation aura lieu jeudi soir, une promesse aurait déjà été donnée par les Sixers au phénomène formé à l’Université de Washington, bloquant ainsi la piste Lowry cet été. Le pauvre Kyle va donc gentiment devoir négocier avec d’autres franchises, sauf qu’il sait quel General Manager bosse chez les Raptors. Masai Ujiri, ce n’est pas vraiment le genre à vouloir craquer la flexibilité des siens en tombant dans n’importe quel piège. Loin de nous l’envie d’affirmer que le GM de Toronto va du coup proposer un contrat minimum garanti avec un salaire versé au lance-pierres, mais le levier de négociation dont disposait Kyle Lowry avec la piste Sixers vient de disparaître sous ses yeux. Et même si d’autres groupes seront capables de faire de belles offres au meneur All-Star, ceux-ci ne pourront pas avoir le même niveau de dangerosité que celui de Philadelphie, qui cochait de nombreuses cases pour KL. De quoi soulager les Raptors dans leurs futures négociations, de quoi frustrer Calorie dans son envie d’obtenir le max où que ce soit.

Peut-on déjà dire qu’un retour de Kyle Lowry à Philly n’aura pas lieu ? Oui, sans prendre trop de risques. Le meneur du futur des Sixers s’appelle Markelle Fultz, celui de Toronto sera probablement le même que ces cinq dernières années… sauf si le vétéran souhaite définitivement bouger.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top