Equipes

Free Agency 2017 – épisode Thunder : un tour de magie de Sam Presti est attendu

Free AGency Oklahoma City Thunder Sam Presti
Source image : Youtube

Alors que le marché des agents-libres approche, chaque franchise doit affiner sa stratégie et les General Managers doivent avoir mis en favori le tableau de Rob Hennigan. Suffisant pour sortir gagnant de cette free agency en grattant du gros poisson ou en réalisant quelques bons coups avec des signatures bon marché ? Comme on fait son lit on se couche, parait-il. Ça tombe bien, nous on ne dort pas, on préfère offrir quelques conseils personnalisés à la sauce TrashTalk pour que chaque équipe prépare au mieux cette période cruciale.

Depuis des années, le travail de Sam Presti pour maintenir le niveau de compétitivité du Thunder est loué en NBA. Après avoir construit autour de la Draft, il a su monté les trades qui passaient bien, malgré des difficultés pour attirer des agents libres. Saura-t-il faire signer un gros poisson cet été alors que les finances ne sont pas au top ? Peu probable, mais ne sous-estimons pas sa capacité à mettre en place un deal pour dégager de la masse salariale.

Coup d’œil rapide

Masse salariale engagée pour 2017-2018 :

110 482 524 dollars. Une broutille, bien remplie par le quatuor composé de Russell Westbrook, Steven Adams, Victor Oladipo et Enes Kanter. Ils empochent un total de 88 millions de dollars, laissant des miettes aux restes de l’équipe.

Team option – l’équipe a la main pour prolonger le joueur :

Jerami Grant, une année supplémentaire à moins d’1,1 million de dollars.

Player option – le joueur a la main pour rester ou tenter d’aller gratter plus d’argent ailleurs :

Néant.

Restricted Free Agent – l’équipe peut s’aligner sur toute offre qui sera transmise à son joueur :

Andre Roberson, qui dispose d’une qualifying offer à hauteur de 3,2 millions de dollars.

Unrestricted Free Agent – le joueur est libre comme l’air :

Taj Gibson, Norris Cole et Nick Collison.

L’agent-libre à retenir : Andre Roberson

Parmi les joueurs dont le contrat arrive à son terme, seuls deux ont un rôle majeur au sein de la rotation de Billy Donovan, à savoir Taj Gibson et Andre Roberson. Avec déjà pas mal de blé sur la table, il ne sera pas aisé de convaincre les deux lascars de rester, car le Thunder n’étant pas une destination privilégiée des agents libres, on a du mal à croire qu’ils acceptent d’offrir à Sam Presti une ristourne. Du coup il faudra faire un choix entre l’expérimenté intérieur et le lanceur de brique. Aussi surprenant que cela puisse paraitre après un tel énoncé, c’est bien Roberson qui sera la priorité dans l’Oklahoma. Pas qu’il soir fondamentalement plus important que Gibson, mais le secteur intérieur d’OKC est déjà bien rempli avec les Stach’Brothers et le jeune Sabonis qui frappe à la porte pour avoir plus de temps de jeu. Dépenser encore une bonne dizaine de millions de dollars par saison sur plusieurs années pour l’ancien des Bulls serait donc se tirer une balle dans le pied pour l’avenir, sachant qu’il va certainement tenter de gratter un dernier contrat sympa d’un point de vue financier. Il existe cependant un risque pour le Thunder concernant leur stoppeur : il a beau envoyer des parpaings depuis la ligne et être une buse en attaque, ses qualités défensives peuvent très vite faire monter les enchères. Donc la possibilité de surpayer un mec qui ne sera jamais plus qu’un Tony Allen est grande. Et pas forcément très réjouissante, à moins de lui acheter un shoot pendant l’été.

L’agent-libre à faire venir : Ty Lawson

On vient d’en parler, le Thunder n’aura pas beaucoup de billets verts à offrir aux agents libres cet été. Il faudra donc tenter un ou plusieurs coups pour combler certains manques. Le premier d’eux est le poste de meneur remplaçant, car si Westbrook est un monstre, il a besoin d’un vrai relai sur le parquet, un mec qui pourrait également évoluer à ses côtés par séquences. Parce que Ronnie Price ou Semaj Christon en doublure de Russell, c’est un grand non. D’où l’idée de faire venir Ty Lawson qui n’a pas été mauvais du tout dans ce rôle aux Kings l’an dernier. Sa cote n’étant pas au plus haut pour autant, Sam Presti serait bien inspiré de tâter le terrain. Comme on est sympa, on lui glisse même deux autres idées : Shelvin Mack et Raymond La Luge Felton.

La connerie à ne pas faire : craquer son slip pour Roberson

On va se répéter un peu, ou plutôt préciser nos propos concernant Andre Roberson. Conscientes de la situation financière du Thunder, certaines franchises – les Suns et les Nets par exemple – guetteraient attentivement la situation dans l’Oklahoma en préparant une offre sympathique au stoppeur, quitte à le surpayer. Alors certes, son rôle de super défenseur est important pour OKC, mais si les vingt millions par saison sont atteints, il faudra rester raisonnable. Car à ce prix-là, on est en droit d’attendre un peu plus que 6,6 points à 24% du parking et 42% sur la ligne des lancers francs en 30 minutes de jeu. Si jamais Dédé décide d’aller voir si les billets sont plus verts ailleurs, ou du moins s’il est tenté de signer une offer sheet onéreuse, Sam Presti devra respirer un grand coup et assurer : quelques ailiers peut-être moins solides défensivement mais plus complets seront disponibles sur le marché à un  tarif bien moins élevé. Citons par exemple C.J. Miles – dans un registre très différent voire opposé, ou un retour de Thabo Sefolosha.

Deux titulaires sur le marché des agents libres, pas de place sous le salary cap et même une luxury tax qui pointe le bout de son nez, la tâche s’annonce ardue pour Sam Presti cet été. Mais on ne sait jamais avec le GM du Thunder, une petit trade pour se remettre dans de bonnes conditions le soir de la Draft est si vite arrivé.

4 Commentaires

4 Comments

  1. astringues

    19 juin 2017 à 19 h 44 min at 19 h 44 min

    “car si Westbrook est un montre, il a besoin d’un vrai relai”
    Vous avez cherché le record de fautes en 12 mots ?

  2. Dim

    10 juillet 2017 à 14 h 54 min at 14 h 54 min

    Je retombe sur cet article au hasard de la navigation sur le site, quelle prémonition dans le titre et la dernière phrase !

    • David Carroz

      10 juillet 2017 à 19 h 52 min at 19 h 52 min

      ah ben on commence à le connaitre le Sam Presti, mais on n’attendait pas tant du coup. Le mec a tout bon sur ce marché estival pour l’instant, chapeau à lui.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top