Equipes

Free Agency 2017 – épisode Bulls : on attend le show Gar Forman – John Paxson

Chicago Bulls Free Agency Gar Forman John Paxson

Pas de gros changement en vue, hélas.

Source image : Youtube

Alors que le marché des agents-libres approche, chaque franchise doit affiner sa stratégie et les General Managers doivent avoir mis en favori le tableau de Rob Hennigan. Suffisant pour sortir gagnant de cette free agency en grattant du gros poisson ou en réalisant quelques bons coups avec des signatures bon marché ? Comme on fait son lit on se couche, parait-il. Ça tombe bien, nous on ne dort pas, on préfère offrir quelques conseils personnalisés à la sauce TrashTalk pour que chaque équipe prépare au mieux cette période cruciale.

Pour les fans des Bulls, la période estivale est probablement la plus funky à observer, avec l’arrivée de la trade deadline également. En effet, c’est l’occasion parfaite de voir le duo comique Gar Forman John Paxson montrer l’étendue de son talent. Alors après les jeunes shooteurs Rajon Rondo et Dwyane Wade l’été dernier, quel nouveau joueur au profil en adéquation complète avec l’ère actuelle en NBA va rejoindre la Windy City ?

Coup d’œil rapide

Masse salariale engagée pour 2017-2018 :

79 244 172 dollars. En considérant que Wade et Rondo soient encore à Windy City à la rentrée. Mais sans prendre en compte les différentes qualifying offers. Donc on peut avoir une belle marge, comme juste que quelques cacahuètes à disposition dans l’Illinois. La tendance étant aux arachides.

Team option – l’équipe a la main pour prolonger le joueur :

Rajon Rondo, puisque une grande partie de son contrat n’est pas garantie (10,4 sur les 13,4 millions de dollars). Mais les Bulls ont déclaré vouloir le conserver.

Player option – le joueur a la main pour rester ou tenter d’aller gratter plus d’argent ailleurs :

Dwyane Wade, qui peut rester pour 23,8 millions de dollars.

Restricted Free Agent – l’équipe peut s’aligner sur toute offre qui sera transmise à son joueur :

Nikola Mirotic, qui dispose d’une qualifying offer à hauteur de 7 millions de dollars.

Michael Carter-Williams, qui dispose d’une qualifying offer à hauteur de 4,6 millions de dollars.

Joffrey Lauvergne, qui dispose d’une qualifying offer à hauteur de 2,14 millions de dollars.

Cristiano Felicio, qui dispose d’une qualifying offer à hauteur de 1,67 million de dollars.

Unrestricted Free Agent – le joueur est libre comme l’air :

Anthony Morrow.

 

L’agent-libre à retenir : Cristiano Felicio et Nikola Mirotic tiennent la corde

Dans la liste des joueurs susceptibles de se casser cet été, aucun n’a vraiment un statut d’indispensable à retenir. Mais deux profils méritent un minimum d’intérêt. On va laisser de côté les cas de Rajon Rondo – a priori réglé ou pas loin – et de Dwyane Wade – puisque les Bulls devront se plier à son choix – pour se pencher sur les cinq autres lascars. On peut déjà dire au revoir à Michael Carter-Williams, parce qu’un mec qui n’arrive pas à prendre le dessus sur Jerian Grant ou Isaiah Canaan en tant que doublure de Rondo ne mérite même pas de jouer en NBA. Anthony Morrow pourrait être un shooteur à utiliser, mais Fred Hoiberg ne doit pas aimer sa gueule puisque depuis son arrivée dans l’Illinois, il n’a fait que servir du Gatorade à ses coéquipiers. C’est vrai que Chicago est tellement adroit depuis le parking… Débarqué lui aussi sur les rives du lac Michigan en cours de saison, Joffrey Lauvergne n’a pas non plus gratté de grosses minutes avec régularité, ce qui fait qu’on n’attend pas forcément son retour, ou du moins qu’il ne parait pas une priorité. Il ne reste donc que Cristiano Felicio et Nikola Mirotic. Pas de quoi rêver non plus, mais une réflexion à avoir. L’intérieur brésilien est jeune et représente une doublure sympa pour Robin Lopez. Il ne devrait pas coûter une blinde et le conserver, sans être une obligation, est une bonne idée. Quant à Nikola Mirotic, s’il n’a toujours pas montré ce qu’on attendait de lui, il n’en demeure pas moins la plus grosse menace extérieure des Bulls. En fonction des offres qu’il recevra, Chicago pourrait bien s’aligner. Là encore rien d’obligatoire, mais une possibilité réelle.

L’agent-libre à faire venir : Brandon Jennings

Comment attirer du monde autre que des gars liés à la ville et en fin de parcours (Wade) ou indésirables ailleurs (Rondo) quand on voit le bordel dans l’Illinois et la façon dont Gar Forman et John Paxson traitent leur meilleur joueur ? On se demande bien, mais cela n’empêchera pas le duo de tenter d’attirer du monde dans leur entreprise de construction bancale de l’effectif. Alors un petit conseil : puisque Fred Hoiberg est maintenu, il est temps de lui donner des joueur qui correspondent au style de jeu qu’on lui prête mais aussi à la Ligue actuelle. C’est-à-dire des mecs athlétiques ou qui savent shooter du parking. Dans l’optique ou le big three couleur locale, aussi louche soit-il, sera encore là, les Bulls se retrouveront avec 10 joueurs sous contrat et environ 23 millions de disponibles, moins l’argent réservé au futur pick du premier tour de la Draft. Si Mirotic prolonge pour 13 millions – ce sont les estimations basses – Chicago n’a plus que 10 millions pour trouver 4 joueurs. Bonne chance pour se renforcer. Aller, on va tenter du Brandon Jennings pour apporter un peu d’adresse, de la vivacité et une doublure à Rajon Rondo. Avant que Fred Hoiberg n’inverse les rôles pour le plaisir en milieu de saison.

La connerie à ne pas faire : aller taper au-dessus du cap pour rien

Soyons réalistes : au mieux les Bulls améliorent légèrement leur roster, au pire ils repartent avec le même à quelques détails près. Pas de quoi nourrir de grosses ambitions alors. Et comme le seul moyen de révolutionner le groupe serait de faire péter le salary cap en allant chercher un gros poisson, certains pourraient être tentés de dire bingo. Sauf que cela ne sera pas suffisant pour aller jouer les gros bras, même à l’Est. Et en plus ce n’est pas trop dans les habitudes de Jerry Reinsdorf de lâcher le blé pour rien. Pour une fois, on aimerait qu’il ne se contredise pas en offrant à Forman et Paxson une enveloppe supplémentaire pour recruter Tim Hardaway Jr., Shabazz Muhammad ou Danilo Gallinari.

Une autre direction possible serait de faire table rase : échanger Jimmy Butler contre du picks et des jeunes, ne pas conserver Rajon Rondo et prier pour que Dwyane Wade décide de décliner son option. En repartant de zéro, les Bulls se prépareraient à des années pénibles d’un point de vue des résultats, mais auraient aussi les moyens de reconstruire. Seul bémol à ce plan : Forman et Paxson resteraient quand même aux manettes.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top