Divers

Ball is life : quand des gamins jouent dans la rue en utilisant un pote pour faire l’arceau

Ball
Source image : SB Nation - Whitney Medworth

On a tous galéré au moins une fois dans notre vie, en voulant jouer au basket mais sans avoir de véritable panier à disposition. Besoin d’imagination ? Ces garçons ont trouvé le bon plan ultime, un peu kamikaze sur les bords.

C’est le genre d’histoire qu’on aime lire et raconter, entre deux news concernant la NBA. Une pépite venant de SB Nation et précisément de Whitney Medworth. Comme elle le raconte dans son papier, la passionnée de basket ne faisait que passer dans un Holiday Inn Express le temps d’une soirée, entendant un peu de boucan dehors alors qu’il faisait déjà bien nuit. Intriguée par le bruit, Medworth se penche alors à la fenêtre pour en savoir un peu plus, et c’est là qu’elle aperçoit une scène magique : un gamin allongé sur un container, ses bras formant un cercle et le corps rendu immobile. Son job ? Faire le panier, pendant que les autres jouent au sol. Des gamins qui veulent simplement se défouler après une longue route, eux qui représentent en fait une équipe de baseball de l’Ontario au Canada. Apparemment, ils avaient un tournoi dans l’Ohio ce weekend, mais la batte n’est pas leur seule passion. Un petit basket fait aussi du bien, quand on a envie de jouer en équipe et qu’on ne peut taper un homerun en pleine nuit sur un parking. Du coup, la rédactrice est descendue de son hôtel pour voir les petits et leur demander comment ils fonctionnaient, et c’est là que l’histoire a pris une tournure encore plus épique.

Le garçon qui fait l’arceau… ne connaissait pas les autres joueurs auparavant. “Nick the Net” l’ont-ils surnommé, un ado qui voulait simplement aider quelques potentiels copains en se faisant tartiner la tête de jump-shots pendant – apparemment – deux heures. Niveau ball is life + sacrifice, on est tout en haut de l’échelle. Le genre d’acte qui donnerait un sourire et une larme le long de la joue de James Naismith, l’inventeur de notre sport préféré ayant certainement prié pour que ce genre de scène se produise. Un groupe de gamins voulant faire un basket, un autre qui demande s’il peut participer au jeu, un container utilisé comme base et deux bras pour faire un arceau. La prochaine fois que vous êtes en manque de matériel et de basket, vous saurez quoi faire. Retour aux infos concernant la NBA, en espérant retrouver ces légendes vivantes au paradis des basketteurs, un jour…

 

Source : SB Nation – Whitney Medworth


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top