Los Angeles Clippers

Chris Paul le malin : rencards prévus avec 4 franchises… pour mettre la pression sur les Clippers ?

Chris Paul
Source image : YouTube

Pas une semaine ne se déroule sans une rumeur entourant Chris Paul et une autre franchise. Le meneur sait que sa vie pourrait changer d’ici deux semaines… sauf s’il joue la carte stratégique sous nos yeux.

Spurs, Rockets, Nuggets et Clippers. Voilà ce qui, à l’heure d’aujourd’hui, représenterait le programme des visites du vétéran en début de free agency. Coup d’envoi le 1er juillet, opération séduction pour toutes ces équipes souhaitant récupérer le meneur, le quatuor a été mentionné par le Los Angeles Times cette semaine et ne nous étonne pas vraiment. Car comme nous allons le développer ci-dessous, il est préférable pour CP3 d’utiliser les dragueurs en tant que leviers, afin de mettre la pression sur ses Clippers. Mais d’abord, penchons-nous sur cette liste. Les Spurs ? Grosse surprise, quand on sait le blabla qui perdure depuis des semaines entre le camp du joueur et la franchise texane. Les Rockets ? Vues les déclarations de Daryl Morey à la tête du fourgon garé à Houston, il y a de fortes chances pour que le GM soit agressif envers les gros poissons du marché. De plus, le meneur avoue avoir failli signer avec les Fusées en 2013, donc les rumeurs sont facilement créées. Enfin, les Nuggets, qui peuvent surprendre de nombreux fans aujourd’hui mais ont montré une attitude enthousiaste depuis des mois. En effet, Dwyane Wade avait été sérieusement courtisé par le management de Denver, ce dernier souhaitant proposer un vétéran de gros calibre pour aider les jeunes à progresser. Ce sont donc trois vraies franchises qui feront du pied à Paul, en lui proposant monts et merveilles dans leur région.

Mais lorsqu’on réfléchit quelques secondes au comportement que CP3 devrait avoir et la meilleure façon d’aborder cette renégociation contractuelle, un chemin rationnel prend place. Pour faire transpirer les Clippers et obtenir le maximum venant d’eux, quoi de plus logique que d’aller flirter ailleurs ? C’est une tactique qui a déjà été observée plus d’une fois par le passé, et devrait être employée par le meneur. Car mine de rien, au-delà des 205 millions de dollars sur 5 ans que seule la franchise californienne pourra proposer, c’est la direction du groupe et l’envie de gagner un titre qui fera basculer Chris Paul d’un côté ou d’un autre. Un nouveau stade, c’est chouette. L’arrivée de Jerry West, aussi. Mais ce que veut Popol n’est pas du strass et des paillettes, il en a eu assez jusqu’ici. Ce qu’il souhaite, c’est un vrai groupe avec lequel menacer les Warriors, une équipe soudée, une solide stratégie venant du management et qui le convaincra de prolonger. Chez les Rockets comme les Spurs, les opérations réalisées ces dernières années ont montré une vraie belle envie de soulever le trophée Larry O’Brien. Alors que côté Clippers..? Doc Rivers a enchaîné les signatures bidon, n’offrant à CP3 que de maigres améliorations chaque saison. Il est donc normal de voir le meneur accepter des rendez-vous à droite comme à gauche, car ce sera le meilleur moyen de faire comprendre aux hauts-placés de Los Angeles qu’un départ est envisageable.

Dans chaque négociation, les moyens de pression sont différents. Ceux disponibles pour Chris Paul sont connus et assez simples à utiliser : feinter une demande de rupture, pour obtenir le maximum d’efforts nécessaires.

Source : Los Angeles Times


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top