Rockets

Les Rockets veulent la tête des Warriors : être agressif sur le marché, voilà une possibilité

Rockets
Source image : Rockets.com

S’ils ont chié bien comme il faut en demi-finale face aux Spurs, les Rockets ont réalisé une première belle saison sous Mike D’Antoni et se voient bien concurrencer les nouveaux champions de Californie.

La question, posée dans l’excellent dossier de Zach Lowe chez ESPN, a été posée dès la fin des Finales NBA. Maintenant que les Warriors ont remporté un titre, combien vont-ils en aligner derrière ? Entre sacrifices financiers chez les cadres, talent irréel dans le cinq majeur, jeunesse aux postes principaux et coaching suprême, l’armée d’Oakland est en train de construire les bases d’une dictature qui devrait faire flipper la concurrence. Chez les joueurs comme les managers, on se gratte la tête en se demandant justement quel type de profil adopter lors des prochains mois. Faut-il concurrencer les Warriors en créant une superteam dans son coin, ou bien construire calmement en espérant que la tempête disparaisse d’ici deux ou trois ans ? Face à cette interrogation, Daryl Morey a sa propre réponse. Le General Manager des Rockets a souvent prôné l’agressivité sur le marché des joueurs, mais il pourrait l’être encore plus, maintenant qu’il possède une base identitaire intéressante. C’est en effet auprès du journaliste d’ESPN qu’il a confié ces quelques mots, eux qui pourraient définir l’attitude de la franchise texane lors des prochains mois de négociation. James Harden, c’est très bien pour commencer, mais doit-on s’attendre à une autre star à ses côtés, prochainement ?

“Les Warriors ne sont pas imbattables. On a déjà vu de plus grands retournements de situations dans l’histoire du sport. Nous allons donc continuer à améliorer notre effectif. […] Nous sommes habitués aux faibles chances de l’emporter. Si Golden State rend ces chances encore plus faibles, peut-être augmentera-t-on le niveau de risques en étant encore plus agressifs. On a quelques idées en stock.”

Contractuellement parlant, les hommes de Mike D’Antoni sont plusieurs à pouvoir pioncer tranquille. Hormis Clint Capela qu’il faudra prolonger à prix-fort, les Rockets sont bien et peuvent aborder la saison prochaine avec sérénité. Cependant, en écoutant Morey et en voyant ce que Golden State est en train de créer, on pourrait voir de nombreux changements être opérés dans le vestiaire de Houston. On pense notamment au trio Ariza – Lou – Beverley qui viendra négocier un nouveau contrat dans un an, et est aujourd’hui payé au lance-pierres compte-tenu des salaires actuellement versés en NBA. Ces trois cadres seront-ils conservés pour maintenir un groupe ambitieux, ou bien seront-ils priés de faire leurs valises, pour offrir une place à un joueur de talent ? Mine de rien, de nombreuses stars vont devoir se pencher sur les franchises qui ont de belles chances d’offrir du basket jusqu’à fin-mai, et elles ne sont pas cinquante de nos jours : Houston a clairement une base excitante pour n’importe quel agent-libre, le style de jeu est plaisant et il y a déjà un monstre en place, qui ne souhaite qu’être aidé. Avec l’assurance d’une cinquantaine de victoires, des jeunes qui bossent, du temps de jeu, des sous et un GM qui veut sortir le chéquier, il faudra prendre les Rockets au sérieux lors des prochains mois passés sur le marché.

Avec l’effectif actuel, les hommes de Mike D’Antoni peuvent pioncer et finir avec plus de 50 victoires ainsi qu’une participation aux demi-finales des Playoffs. Ajouter une star pourrait permettre à ce groupe d’atteindre le level supérieur, mais qui sera intéressé par un tel déménagement ? Affaire à suivre.

Source : ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top