Heat

Le Heat ferait du pied à Milos Teodosic : “Cirage de banc et back-up de Dragic, ça te va ?”

Milos Teodosic CSKA

Milos Teodosic rêve de NBA, le Heat serait sur le coup.

Source image : New York Post

C’est le feuilleton à suivre cet été ! Milos Teodosic serait d’attaque pour quitter le CSKA Moscou dans le but d’aller vivre le grand rêve américain. La NBA lui fait les yeux doux depuis un bon moment et il semblerait que le meneur serbe se soit décidé : son profil intéresse de nombreuses franchises, dont le Heat de Miami. 

Le magicien serbe, comme il se fait appeler en Europe, n’a pas caché son rêve d’une belle aventure en NBA. Son contrat se terminant à la fin de la saison, la pièce maîtresse du CSKA Moscou sera donc free agent. Une aubaine pour certaines franchises américaines, qui aimeraient bien s’offrir les services du meneur. Cependant, le prix n’est pas donné, Milos Teodosic demanderait entre 25 et 30 millions de dollars sur trois ans, soit plus de 8 millions par an. Un prix justifié par une moyenne de 16.2 points, 7 assists, 2.1 rebonds en 27 matchs et un titre : celui de l’Euroligue en 2016. Quand on voit l’augmentation des salaires dans la Ligue on peut se dire qu’il s’agit d’une paille, sauf qu’à 30 ans et sans expérience américaine, les négociations pourraient être musclées. Le président du CSKA Moscou, Andrei Vatutin, est réaliste. Impossible de retenir son joueur si une offre sérieuse d’une franchise de NBA arrive sur son bureau…

“Milos est un joueur unique. Tout comme Nando De Colo, Victor Khryapa et tous mes autres joueurs. Mais si une équipe NBA lui fait une offre, ce sera impossible de la concurrencer.”

Et c’est là que le Heat débarque. La franchise floridienne a des atouts : une équipe rondement structurée et des envies de Playoffs qui pourraient séduire le meneur serbe, puisqu’il a également mentionné son envie de jouer pour un projet compétitif. En revanche, c’est au niveau du temps de jeu que ça pourrait coincer… Hors de question de cirer le banc toute l’année pour Milos, en jouant la doublure de Goran Dragic, le meneur titulaire du Heat. Du haut de ses trente balais, la pépite serbe veut des minutes, et pourquoi pas aux côtés du Slovène. Deuxième point à éclaircir : le salaire. Quand on sait que Dragic a rempilé en 2015 pour un contrat avoisinant les 90 millions de dollars sur cinq ans… Difficile d’en proposer 30 millions sur trois années pour un potentiel back-up. Mais le Heat serait apparemment prêt à faire cet effort. Une fois effectivement libérés du contrat de Chris Bosh, d’une vingtaine de millions, les Floridiens seraient en mesure de proposer un réel contrat, de qualité, au serbe.

Plusieurs franchises sont aussi sur le coup, toutes rêvent de se payer les services de ce diamant européen. Dans la balance et dans le désordre : les Kings, les Nets, ou encore les Nuggets. Mais si Milos Teodosic veut une équipe compétitive, le Heat semble avoir les meilleures armes pour la saison 2017-18.

Source : New York Post ans 


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top