Heat

Gordon Hayward et le Heat, on se rapproche : le beau-gosse se verrait bien du côté de Sud-Plage

Gordon Hayward
Source image : @HeatNationCom

Plus qu’une vingtaine de jours avant l’ouverture du marché des agents libres, et la pression commence à monter du côté de Salt Lake City. En effet, Gordon Hayward est mentionné à droite comme à gauche, la dernière destination de rêve étant Miami et ses plages dorées.

La Heat Nation aura-t-elle droit à un nouvel All-Star sur ses ailes ? C’est une possibilité qu’il faut clairement envisager, quand on voit la façon dont le plan de Pat Riley est en train de se dérouler. Depuis des mois, on savait que le management de Floride allait filer un beau coup de téléphone début juillet à Gordon Hayward, mais on se demandait surtout si l’intérêt pouvait être mutuel. Et bien comme Barry Jackson du Miami Herald l’a confirmé ce weekend, le beau-gosse du Jazz se verrait en effet assez bien du côté de Miami pour y continuer sa carrière. Non pas qu’il s’agisse d’un choix déjà acté, très loin de là même vu le temps qu’il reste avant de devoir signer quoi que ce soit, mais Gordon et sa famille pourraient en effet déjà discuter d’un potentiel déménagement, ce qui représente une première base fondamentale d’intérêt chez le joueur. Ces derniers temps, le Heat était moins mentionné que le Jazz en premier et évidemment Boston, mais la piste semble avoir gagné pas mal de terrain et ferait aujourd’hui partie des discussions quotidiennes. Pour info contractuelle, Miami pourrait offrir environ 132 millions de dollars sur 4 ans à Hayward, tandis que le grand favori reste Utah et sa prolongation à 179 millions sur 5 ans. Un écart à prendre en compte, forcément.

Chez les fans du Heat, l’arrivée d’un joueur comme Hayward représenterait une belle nouvelle sur le papier. Capable de s’ajuster aux demandes de son entraîneur, loin d’attirer les photographes et plutôt du genre gros bosseur, Gordon Hayward est un bonhomme qui pourrait clairement aider Miami à retrouver un rang respectable dans la Conférence Est. Inutile de préciser également que niveau espace financier, Pat Riley a de quoi se marrer puisque sa franchise possède une immense marge cet été (près de 37 millions de dollars) et le groupe en place est déjà majoritairement signé. Maintenant, est-ce qu’on peut faire du Heat un leader dans la course au All-Star ? Non. La pole-position reste au Jazz avec son avantage historique et salarial, devant Boston qui représente forcément une destination de choix. La possibilité de lui offrir un pur contrat, de l’intégrer à un groupe déjà présent en finale de conférence, et le tout en retrouvant son coach universitaire qui était Brad Stevens à Butler, le mélange est quasi-parfait. C’est donc une sacré concurrence que le management d’Utah va devoir affronter lors des prochaines semaines, avec un vrai speech à préparer et des clins d’oeil réels à gérer de la part de Rudy Gobert et compagnie. Côté Heat, on verra ce qu’il en sera une fois que Pat Riley aura envoyé son invitation à Hayward.

Car s’il y en a bien un qui peut retourner un échiquier en l’espace de 45 minutes, c’est Patoche. Un petit verre sur son yacht, avec les bagues de champion étalées sur la table et le tout dans un costard impeccable, à voir si Gordon craque pour le Parrain de South Beach.

Source : Miami Herald


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top