Equipe de France

Céline Dumerc a joué son dernier match international sur le sol français : retour sur une carrière incroyable !

Céline Dumerc

Quelle carrière !

Source : Screen YouTube

L’équipe de France féminine a gagné son dernier match de préparation de l’Euro 2017 face à l’Espagne. Céline Dumerc, la meneuse et patronne des Bleues a joué son dernier match en sélection nationale sur un parquet français. Une bonne occasion de revenir sur sa carrière sous le maillot tricolore…

À quelques jours du début de la compétition, les Bleues ont gagné leur dernier match de préparation à Mulhouse contre le pays qu’on aime le moins basketballistiquement parlant, l’Espagne. Cinq victoires en cinq matchs pour l’équipe de France féminine qui peut aborder l’Euro de façon sereine. Caps’ était comme souvent partout sur le terrain, avec 10 points, 6 rebonds et 5 assists le tout à 4/11 au tir. Elle avait déjà annoncé il y a quelque temps que cette compétition serait sa dernière, sa tournée d’adieu. L’occasion pour nous de revenir sur la belle carrière de la Française la plus sélectionnée en équipe de France, et aussi son travail pour la démocratisation du basket féminin. Rien que pour ça, chapeau Madame. De toute façon, comment parler du basket français féminin sans parler de Céline Dumerc ? La meneuse originaire de Tarbes est sélectionnée pour la première fois en Bleu lors d’un match contre la Slovaquie en 2003. Après avoir attrapé quelques médailles de bronze avec les jeunes, elle est prête à s’imposer chez les grandes. Mais c’est en 2009 que tout s’accélère, le nouvel entraîneur des Bleues, Pierre Vincent, n’est autre que son ancien coach à Bruges, le club où elle a passé la majeure partie de sa carrière. Ce dernier va beaucoup plus la responsabiliser et lors du championnat d’Europe la même année, les Braqueuses sont injouables. Elles terminent les deux premiers tours invaincues et iront même battre la Russie en finale, pourtant grande favorite. Les Bleues sont championnes d’Europe et Céline est élue dans le meilleur cinq de la compétition avec 8,1 points, 2,4 rebonds et 3,3 assists.

En 2012, elle va même porter l’équipe de France pour atteindre la finale olympique contre les Américaines. Même si les Braqueuses jouent beaucoup à l’intérieur grâce à Sandrine Gruda, Isabelle Yacoubou et Nwal-Endéné Miyem, la patronne de l’équipe, l’âme des bleues, c’est Céline. C’est elle qui plante les tirs importants dans les moments chauds, en témoignent ses 23 points face à la République Tchèque en quarts ou encore sa prestation face aux Russes en demie. Mais en Finale, les Américaines furent trop fortes pour nos petites Françaises qui s’inclinèrent récupérant quand même une médaille d’argent historique pour le basketball féminin tricolore. Depuis cette compétition, tant que la meneuse est là, c’est médaille d’argent minimum comme par exemple à l’Euro 2013 et 2015. Céline a eu une place importante dans le développement de ce sport en France. C’est elle en 2012 qui, considérant la faible exposition du sport féminin dans les médias et sa non reconnaissance par la société,  s’engage avec son club de Bourges pour organiser les premiers états généraux du sport féminin en équipe. Le basketball se développe en France, et c’est aussi grâce à Céline. Notamment avec l’association “les marraines du coeur” qui a pour vocation de favoriser l’accès pratique sportive au public féminin et encourager la prise de responsabilités des femmes.

Et puis, comment ne pas parler de l’aventure WNBA de la meneuse ? Après avoir passé la quasi intégralité de sa carrière à Bourges, son club de toujours, Céline a décidé de tenter l’aventure outre-Atlantique avec le Dream d’Atlanta en 2014. Alors qu’elle était aussi courtisée par le Liberty de New York. Comme elle le dit elle-même, aller jouer aux États-Unis quand on est un basketteur est un rêve. Même si elle est remplaçante, elle aide sa franchise a obtenir le meilleur bilan de la Conférence Est. Elle n’est pas très efficace en attaque mais se révèle précieuse à la distribution et en défense, des qualités appréciées par la star de l’équipe à l’époque, Angel McCoughtry. Battue par le Sky de Chicago en Playoffs, Céline est blessée et rentre en France pour poursuivre sa carrière. Elle signe à Basket Landes pour deux ans et reste toujours une des meilleures meneuses du championnat française, solide. Mais alors qu’elle s’attend à être porte-drapeau pour les Jeux Olympiques à Rio en 2016, la meneuse se blesse et ne participe pas à la compétition. Une énorme déception, c’est pourquoi elle décide de ne pas se faire opérer de la cheville et annonce sa dernière compétition en Bleue, l’Euro 2017 qui va commencer dans très peu de temps, histoire de finir une énorme carrière internationale sur une belle note.

A l’aube de sa dernière compétition avec l’équipe de France, nous ne pouvons souhaiter que du bon à Céline Dumerc et ses Bleues. Maintenant on vous attend sur le podium les filles !

Les visiteurs ont tapé :


1 Comment

1 Comment

  1. Cécile

    13 juin 2017 à 9 h 21 min at 9 h 21 min

    Elle a passé une grosse partie de sa carrière à Bourges et non à Bruges !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top