Spurs

Tony Parker espère jouer 20 ans aux Spurs : la loyauté ultime, comme Dirk et Kobe

Tony Parker
Source image : Montage TrashTalk

C’est auprès de RMC Sports que Tony Parker s’est exprimé dernièrement, sur de nombreux sujets dont un qui lui tient à coeur : la fin de la boucle avec les Spurs. Et si TP faisait ses 20 ans à San Antonio ?

Actuellement en pleine rééducation après sa vilaine blessure en Playoffs face aux Rockets, le GOAT français se concentre avant tout sur son retour à la compétition et cette jambe, qui claquait au AT&T Center il y a environ un mois. Dans sa tête, comme il l’a déjà exprimé par le passé, Tony se voit déjà rejouer dans quelques mois, autour de décembre ou janvier 2018. Un travail physique et mental qui nous rappelle la solidité du meneur, mais reste à voir dans quel coin et à quelle adresse il fera son retour. Car même s’il est évident que les Spurs vont tout faire pour assurer le comeback de leur général, le business est aussi un aspect à garder en compte et il pourrait poser des soucis à notre Tony national. Ce n’est pas comme si des rumeurs tournaient de plus en plus autour de Chris Paul ces derniers temps, et comme si la franchise texane avait une marge salariale sérieusement serrée pour le ramener dans leurs filets. Un divorce avec Parker, blessé et en fin de carrière ? Impensable, inimaginable, évidemment. Et il y a d’ailleurs de fortes chances pour que TP lui-même participe au processus de recrutement, afin de draguer CP3 bien comme il faut début-juillet. Mais comme le joueur le sait lui-même, la NBA est une jungle dans laquelle on ne contrôle pas forcément tout. Et ça, c’est ce qui le mène à tenir ces derniers propos.

“J’espère que les Spurs me signeront un dernier contrat. Je vais aborder ma dernière année de contrat. Ce sera la première fois de ma carrière que je serai free agent… Je l’ai déjà dit plusieurs fois, je veux jouer encore trois saisons, faire les 20 saisons aux Spurs. Deux décennies, je trouve ça beau. C’est une motivation, parce que t’essaies de trouver des motivations pour continuer à être performant sur le terrain.”

L’espoir, voilà ce qui habite Tony en ce moment. L’espoir d’être évidemment sous le maillot des Spurs la saison prochaine, quand il débarquera à mi-parcours, mais l’espoir aussi de pouvoir boucler sa carrière dans sa franchise de toujours, afin d’atteindre les fameux 20 ans dans la même équipe. Aujourd’hui, il n’y en a qu’un à l’avoir fait puisqu’il s’agit de Kobe aux Lakers, le Mamba étant très certainement accompagné par un Dirk qui fera sa double-décennie en évoluant chez les Mavs la saison prochaine. Deux monstres de sa génération, deux futurs Hall of Famers qui peuvent porter la médaille de la loyauté en NBA sans que ce soit discuté. Pour Parker, il y aura donc cet été à passer déjà mais sans trop de craintes, puis le suivant lorsqu’il se présentera au bureau de R.C Buford et Gregg Popovich avec le sourire. Coucou, je viens pour le dernier contrat, c’est par ici que ça se passe ? Glouton, Tony ne pourra l’être, même avec ses intentions post-NBA du côté de l’ASVEL. Car aussi aimants et chaleureux que soient les Spurs, ils auront une boutique à faire tourner et ne pourront laisser des millions dans un meneur qui sera clairement de moins en moins sur le terrain. Maintenant, si Manu Ginobili a eu ses 14 millions pour ce qui semble être sa dernière saison, alors peut-être que Tony trouvera un dernier contrat de trois ans à un prix d’ami chez les Spurs…

C’est vrai qu’on l’oublie un peu trop souvent, mais Parker nous vend du rêve à San Antonio depuis 2001… 2001 ! Cela fait déjà 16 ans, bientôt 17, et dans les rêves de Tony bientôt 20. On croise les doigts pour lui, car il mérite de toucher son rêve après tant de services rendus à la Spurs Nation.

Source : RMC Sports


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top