Kings

Anthony Tolliver remercié par les Kings : 9 franchises en 9 saisons, la vie d’un journeyman en NBA

Anthony Tolliver

Bientôt une dixième ?

Source image : YouTube / Sacramento Kings

C’est Woj de The Vertical qui nous apprend la nouvelle. Anthony Tolliver, l’intérieur de 32 ans, ne sera pas conservé par les Kings. Allez mon pote, on repart sur le marché…

Le garçon a été signé l’été dernier par la franchise de Sacramento pour espérer écarter les défenses avec un intérieur capable de tirer. Avec un contrat de 16 millions sur deux ans, les Kings ont décidé de ne pas le garder, sa deuxième année n’étant garantie qu’à hauteur de deux millions. En gros, l’équipe de Californie devait agir avant le 1er juin et va donc faire quelques économies avec ce move. Le front office essaye sûrement de nettoyer au maximum le salary cap pour arriver sur le marché des agents-libres avec une très grosse enveloppe. Avec le chamboulement d’effectif qui a eu lieu au All-Star Game avec le transfert de DeMarcus Cousins, la franchise veut montrer un nouveau visage. Jeunesse, essayer d’attraper des free agents de choix et surtout, pas de troubles-fêtes. Assez drôle quand on connaît l’historique de la franchise. Tolliver n’est pourtant pas un élément perturbateur, mais à 32 ans il ne doit plus rentrer dans les plans de la direction, même si les vétérans sont toujours importants pour encadrer les jeunots.

Pour ce qui est du cas d’Anthony Tolliver, il trouvera forcément une équipe qui cherche un intérieur qui ne coûte pas cher et capable d’envoyer quelques banderilles. Avec 7,1 points et 3,6 rebonds à 39% du parking, il peut être une option intéressante pour des franchises qui visent haut. Cela fait même cinq saisons qu’il tire à plus de 36% à 3-points. De son côté, il doit aussi avoir envie de voir un peu Playoffs. De plus, le garçon est réglo et ne fait pas d’histoires, élément important qu’on sous-estime souvent. Il sera donc à la recherche d’une dixième franchise en dix saisons. Mentalement ça doit être dur de devoir changer à chaque fois, mais c’est aussi ça la vie de journeyman. Et puis quand on aime, on ne compte pas, non ?

Alors qui veut d’un intérieur moderne capable d’écarter les défenses adversaires avec un tempérament très facile à vivre ? Anthony Tolliver peut être une bonne addition pour des équipes avec des bancs qui galèrent à scorer. Les GM ont un mois pour monter leur stratégie pour le faire venir.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top