Pacers

C.J. Miles sur le départ : Indiana c’était chouette, mais on peut pas prendre le dernier tir peinard

C.J. Miles

Le mec est content.

Source image : YouTube

Confortablement installé dans son canapé pour mater les Finales NBA, ce bon C.J. Miles a tout de même pris quelques minutes de son temps, afin de signaler à son agent qu’il serait libre sur le marché cet été.

Rien de très surprenant dans le choix du sniper, compte tenu des salaires assez fous offerts aux ailiers ces dernières années et la place qui lui était donnée dans l’Indiana. Précieux mais pas souvent utilisé au mieux par les Pacers, Miles sait qu’à 30 ans il ne pourra pas négocier d’énormes contrats plusieurs fois dans sa carrière. C’est donc avec sérénité qu’il a décliné sa player option pour la saison 2017-18, celle qui aurait pu lui permettre de rester aux côtés de Myles Turner et compagnie pour environ 4,8 millions de dollars. On ne va pas commencer à faire des comparaisons foireuses, mais si DeMarre Carroll tape la barre des 15 millions par an, on peut comprendre la décision de Cidjé. Solide défenseur et sniper de grande qualité puisqu’il a tapé un record personnelle cette année (41,3% derrière l’arc), Miles sait que son téléphone va vibrer à balle dès le  1er juillet. La loi reste la même en NBA, surtout dans celle actuelle où le tir à distance est roi : il ne faut jamais manquer d’options au niveau des tireurs. Reste à voir ce qu’il choisira comme destination.

Car mine de rien, la production observée cette année particulièrement bonne, et elle venait dans un cadre de joueur majoritairement en sortie de banc. Un profil qui a longtemps été collé à C.J., et qu’il a plutôt intérêt à conserver s’il souhaite se faire une pure deuxième partie de carrière. En effet, signer dans un gros club bien exposé médiatiquement pourrait lui permettre de se faire encore mieux voir, et ainsi négocier un nouveau deal plus lucratif dans deux ou trois ans. Des exemples ? Spurs, Rockets, Thunder, Heat, Bulls, des franchises qui voudront faire les Playoffs l’an prochain et pourraient clairement offrir à Miles ses habituelles 24 minutes de jeu par soir. Parmi celles-ci, il faudra justement comparer les meilleures offres financières ainsi que les meilleures possibilités sportives, sachant qu’elles ne seront pas toutes équivalentes. Mais on fait confiance au vétéran et à son agent, eux qui ont déjà pris la bonne décision en préparant un pur marché suite à une belle saison.

Qui veut d’un tireur d’élite capable de prendre feu, pouvant également jouer arrière comme ailier, et ne demandera pas de somme folle pour claquer le poignet tous les soirs ? Servez-vous, Miles est disponible.

Source : ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top