Playoffs NBA

Retour sur le Game 4 des Finales NBA de 2015 : Curry et Iguodala éteignent la Q Arena pour revenir à 2-2

Jamais deux… sans trois. Pour ces troisièmes Finales NBA consécutives entre Cavs et Warriors, on profite de la pause pour revenir sur les deux derniers opus : tout de suite, le Game 4 de la cuvée 2015.

A l’occasion de ce match, Delly revient de l’hôpital à cause de ses crampes, LeBron est au ralenti en attaque et James Jones joue 18 minutes. Autrement dit, il aurait fallu que toutes les planètes soient alignés pour une victoire des Cavs ce soir-là. Même si les soldats de l’Ohio ont tenu, en partie grâce à Timofey Mozgov. Il profite des prises à deux constantes sur le King pour envoyer 28 points et 10 rebonds à 9/16 au tir. Le quadruple MVP réalise l’un de ses pires matchs de la série au scoring et essaye de trouver des solutions pour maintenir son équipe à flot. Surtout qu’ils ne sont pas aidés par le banc qui cumule seulement 7 points, dont 8 ratés du parking pour Gérard, encore bourré de la veille. L’affaire devient vraiment compliquée pour les Cavs qui craquent dans le dernier quart-temps. Pas capable d’arrêter Steph et Iggy, Cleveland n’arrive pas à suivre le rythme en attaque. Il faut dire que quand tu tires à 4 sur 27 à trois points tout le long du match tu ne peux pas espérer grand chose. LeBron et ses gars sont fatigués et ça se sent : moins d’intensité en défense, pas d’envie en attaque. La rotation ultra courte à cause des blessures de Kevin Love et Kyrie Irving se fait sentir dans les mollets et quand Iguodala limite LeBron, il n’y a plus rien à faire.

En face, ce match était un must-win évident. Perdre 2-1 contre une équipe privée de deux de ses stars ? Ne pas conclure une si belle saison alors qu’en face il n’y a qu’un seul homme ? Pas question pour les Dubs. Il faut jouer un basket désespéré et c’est ce qu’ils ont fait. Klay Thompson le dira après le match, ce Game 4 était capital.

“Nous avons joué un basket désespéré. Nous avons joué avec le couteau entre les dents. C’est super d’avoir pu imposer notre jeu des deux côtés du terrain à l’extérieur. C’est ce qui nous a fait remporter nos matchs tout au long de l’année.”

Et le Splash Bro peut remercier son partenaire Iguodala. Le bougre a la sale tâche de devoir stopper le King qui est on fire depuis le début de la série. Mission réussie, LeBron finit le match avec un beau 7/22 et aucun point dans le quatrième quart-temps. Mais surtout, Iggy plante 22 points avec quatre tirs primés qui feront la différence. Steph commence à chauffer le poignet sévère dans les 12 dernières minutes et plante un tir primé sur la tête de James Jones qui lance le run de Golden State. Impossible pour les Cavs de s’en remettre, de plus Steve Kerr a fait les bons ajustements en passant plus small-ball avec Draymond Green en 5. Mozgov ne peut pas suivre le rythme et avec Love blessé, il n’y a aucune possibilité d’adaptation en face. Golden State a fait tourner le ballon et les tirs sont rentrés, grand soulagement pour les Dubs qui dégoûtent que fans de la Q Arena (103-82).

Ce match re-lancera la série pour Golden State qui ne perdra aucun match ensuite. Les Cavs étaient trop fatigués et Iggy vient de signer une performance XXL pour son titre de MVP des Finales. Mais ça, il faudra attendre demain pour le revivre dans le détail ici même.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top