Playoffs NBA

Retour sur le Game 2 des Finales NBA de 2016 : des Warriors sans pitié l’emportent de 33 points

Jamais deux… sans trois. Pour ces troisièmes Finales NBA consécutives entre Cavs et Warriors, on profite de la pause pour revenir sur les deux derniers opus : tout de suite, le Game 2 de la cuvée 2016.

Déjà une victoire pour Golden State après un Game 1 remporté sans trembler, le banc a eu droit à quelques louanges grâce aux productions de Shaun Livingston, Andre Iguodala et Leandro Barbosa. L’Oracle Arena refuse de reproduire le schéma des Finales précédentes avec un LeBron surhumain qui avait permis aux Cavs d’égaliser dans la série, cette fois Steve Kerr souhaite quitter la Californie avec deux victoires en autant de rencontres. Un plan qui demandera autre chose que des remplaçants au top, sachant que Cleveland allait forcément tenter de voler un match en déplacement. Dès le premier quart-temps, c’est LeBron qui mène la charge en rappelant de mauvais souvenirs aux fans des Warriors, la locomotive est lancée et Golden State sait qu’il va falloir changer la donne par la suite. Une gueulante de Steve Kerr ? Tout ce qu’il faut pour que le cinq majeur se retrousse les manches. Pendant que Draymond Green fait un carnage à distance, Andrew Bogut réalise 5 contres en première mi-temps et les Splash Brothers n’ont qu’à tirer les yeux fermés : le 33-23 du second quart servira d’avertissement aux Cavs, puisque la seconde mi-temps sera à sens unique.

Pas de rythme côté Cleveland, pas de production venant des shooteurs, les visiteurs sont à 5/23 du parking et ont un temps de retard sur chaque action. De la crème anglaise pour les Warriors, qui profitent de chaque erreur adverse pour convertir en attaque. L’écart n’est plus de 10 points, il a désormais dépassé la vingtaine et on se met à faire la teuf dans les rangs de l’Oracle. Des 12 joueurs envoyés sur le parquet par Steve Kerr, seul Brandon Rush ne marque pas le moindre point mais tous les autres copains de la clique californienne participent au buffet. Buffet ou branlée, à vous de choisir car la mixtape se passe aussi bien en attaque qu’en défense. Les 44 points encaissés en première période sont déjà rassurants pour les hôtes, les 33 après la pause enfermeront définitivement les Cavs dans un fourgon blindé. C’est la vraie grosse balade de Golden State sur ces Finales, eux qui forcent Cleveland à perdre plus de ballons (17) qu’à faire de passes décisives (15) et LeBron est pour une rare fois limité sous la barre des 20 points. Le champion en titre peut remercier chaque homme pour cette démonstration de force, mais Draymond Green repart avec la palme puisque l’intérieur termine à 28 points tout en célébrant chaque tir comme un titre NCAA.

Deux victoires pour Golden State, l’ambiance est au top pour les fans de la Bay. Car après avoir remporté 73 matchs en régulière, géré la Conférence Ouest et remporté les deux premiers matchs des Finales, on voit difficilement comment les Warriors peuvent perdre cette série…


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top