Playoffs NBA

Retour sur le Game 2 des Finales NBA de 2015 : LeBron James était en mode surhumain

Jamais deux… sans trois. Pour ces troisièmes Finales NBA consécutives entre Cavs et Warriors, on profite de la pause pour revenir sur les deux derniers opus : tout de suite, le Game 2 de la cuvée 2015.

Après un Game 1 déjà épique puisqu’il avait dû passer par une prolongation, le second match de ces Finales NBA de 2015 sera lui aussi historique, pour de nombreuses raisons. Côté Cleveland, on a la tête entre les jambes et la bassine est prête à être remplie. Sale gueule de bois pour les visiteurs, eux qui ont non seulement perdu le premier match mais ont appris quelques heures plus tard que Kyrie Irving ne pourrait plus jouer de la série. Sans Kevin Love ni leur meneur, les hommes de David Blatt sont dos au mur. Ce qui, finalement, deviendra leur plus grande force. Car en intégrant Matthew Dellavedova dans le cinq majeur, les soldats de l’Ohio réaliseront un énorme match défensif, notamment le cadenas australien qui deviendra le pire cauchemar de Stephen Curry : 5/23 au tir dont 2/15 à distance, le meneur des Warriors ne pouvait se déplacer sans avoir un Delly dans le rétroviseur. Pourtant, Golden State pouvait sourire en voyant Klay Thompson prendre feu, Draymond Green défendre comme une bête et Harrison Barnes apporter ses précieux points. Avec un Steph maladroit et une nouvelle prolongation, il restait une vraie balle dans le chargeur de Steve Kerr.

Le problème, c’est qu’elle ne sortira pas. Trop bien défendus par des Cavs possédés, les Warriors devront s’incliner devant leur public, dans une ambiance à faire passer le cimetière du Père Lachaise pour Coachella. Maladroit tout au long de la rencontre, Iman Shumpert plantera un des shoots les plus importants de sa carrière dans ce money-time. Timofey Mozgov, qu’on n’attendait pas aussi productif, lâchera un 17-11 pour le plus grand bonheur de Blatt. Ajoutez à ces deux hommes les 21 points de J.R. Smith et James Jones en sortie de banc, et vous aviez la production tant espérée par les Cavs sans deux de leurs titulaires. Mais bien évidemment, la couverture revenait au King. Un LeBron intouchable, qui mettra littéralement sa franchise sur son dos et tirera l’Ohio jusqu’à la gagne : 39 points, 16 rebonds et 11 passes, mais surtout cette célébration devenue légendaire au buzzer. Conscient de l’exploit, James laisse sortir sa hargne en explosant la balle sur le parquet de l’Oracle Arena, suivi par un cri rageur et des muscles gonflés à bloc. Par sa seule volonté, sa détermination et son leadership, LeBron retourne à Cleveland avec une série à égalité et un respect total de la planète basket. Les Cavs n’auraient jamais dû gagner ce match, mais les voilà en position de force avec deux rencontres à jouer dans l’Ohio.

Si on connait aujourd’hui le résultat final de cette série, personne n’oubliera cette célébration au buzzer du Game 2, par des Cavs exténués et un LeBron James en mode surhumain. 


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top