Spurs

Chris Paul et les Spurs : inquiétudes côté Clippers, et si la taxe californienne faisait la différence ?

Chris Paul
Source image : AmazonAWS

Après une première sortie signée Zach Lowe qui mettait les allumettes et la TNT à disposition, c’est Marc Stein qui a voulu démarrer le feu sur son propre compte Twitter : le journaliste américain affirme que chez les Clippers, on s’inquiète un peu concernant Chris Paul.

Plus les jours passent, plus le niveau d’anxiété va augmenter dans la franchise de Los Angeles. Il faut dire qu’un CP3 sur le départ, ce serait un peu comme l’apocalypse pour une équipe ayant enfin connu un minimum de succès sur plusieurs saisons consécutives. Cette semaine donc, ce sont deux cerveaux très respectés du circuit journalistique qui ont commencé à alimenter la rumeur autour d’un potentiel déménagement, Chris Paul ayant sportivement bien des choses à gagner en rejoignant les Spurs. Un coéquipier faisant déjà partie des 5 meilleurs joueurs au monde, un coach qu’on a plus à présenter, un système qui pourrait prolonger sa carrière quand on voit les miracles réalisés avec Tim Duncan et Manu Ginobili, le blabla incluant CP3 et la franchise texane a suffisamment d’éléments concrets pour qu’il soit pris au sérieux. Mais s’il y a un détail sur lequel on souhaite se pencher aujourd’hui, c’est celui des sous. Comme on le répète depuis quelques semaines déjà, les Clippers seront la seule équipe à pouvoir proposer un énorme contrat à leur meneur, de l’ordre de 205 millions de dollars sur 5 ans. Et normalement, face à une telle somme et une telle différence avec ce que peut offrir n’importe quelle autre franchise (environ 60 millions de plus), il y a de quoi être confiant dans la cité des anges.

Sauf qu’une petite copine est souvent oubliée dans ce type de négociation, et celle-ci mérite d’être mentionnée : la taxe. Non, pas la luxury taxe, la vraie taxe. Celle qui définit chaque état et vient piquer dans vos poches en se basant sur ce que vous avez empoché sur les mois précédents. Une imposition qui favorise les Spurs, car pendant qu’en Californie ce sont près de 13,3% des revenus qui sont prélevés, le Texas demande… zéro sous. Oui, zéro. Dans des états comme le Dakota du sud, l’Alaska, la Floride, le Nevada ou le Texas justement, il n’y a pas d’impôt sur les revenus, ce qui permet de toucher son salaire quasiment en entier pour le cas d’un joueur NBA. Alors certes, ce n’est pas ce type d’élément qui va faire totalement pencher la balance de CP3 du côté de San Antonio, mais disons simplement que l’argument financier en faveur des Clippers se voit quelque peu bousculé par cette note fiscale, puisqu’un garçon comme Chris Paul lâcherait d’entrée près de 30 millions de dollars à la Californie, sans parler des impôts fédéraux à également devoir gérer. Venir à San Antonio, c’est toucher quasi-intégralement son salaire et également voir une marque comme Jordan potentiellement compléter la différence, avec un autre athlète phare du nom de… Kawhi Leonard.

Voilà pour le petit point administratif du jour, on se retrouve demain pour parler du calme qui peut également jouer en faveur de San Antonio, puis les activités extra-sportives qui sont clairement à l’avantage de Los Angeles.

Source : ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top