Shaqtin a Fool

Shaqtin A Fool : tout s’explique, Al Horford a donc peur de prendre des rebonds

Pas de match la nuit dernière et un jour férié à occuper ? Parfait, on commence par la dernière édition du Shaqtin’ A Fool, spécial Playoffs forcément, avec tout ce qu’il faut de flop, de csc et de lol pour se mettre de bonne humeur de bon matin.

On commence avec deux phénomènes lorsqu’il s’agit de se faire remarquer sur les parquets. Bradley Beal tout d’abord, qui nous offre une nouvelle version de “Comment flopper pour les nuls”. Pas au niveau de son plongeon exceptionnel en début de série face aux C’s mais on valide les efforts de l’arrière de Washington. Draymond Green rentre pour sa part dans une autre catégorie de personnes puisque si le poste 4 des Dubs est assez costaud pour ne pas broncher après un coup de coude de Simmons dans la tronche, on apprécie sa décision de réagir 22 secondes plus tard pour avoir la faute. Un sacré filou mais par contre… super rodé.

On enchaîne avec un panier contre son camp de Pau Gasol tout en toucher, dans la plus grande tradition d’un certain Larry Nance Jr au Christmas Day, puis avec une inspiration exceptionnelle de Terry Rozier qui a du faire vomir plus d’un coach avec la passe la moins intelligente de la saison. Last but not the least Al Horford, qui a répondu en une action à toutes nos interrogations. Si l’intérieur des C’s ne met pas un pied dans la raquette, c’est en fait… car il a peur des rebonds. Rebondophobe, ceci explique cela et les fans des Nets ont du coup compris ce qu’il e passait également avec leur pivot titulaire. Ça se soigne les gars par contre.

Voilà pour ce dernier Shaqtin A Fool de la saison, c’est pas nous qu’on le dit c’est le Shaq, en espérant quand même que le Big Daddy nous ressorte une édition spéciale en Finale quand Kyrie Irving fera tomber Stephen Curry ou quand Draymond Green lâchera un chat-bite à LeBron.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top