Mavericks

Seth Curry meilleur shooteur que Stephen Curry : le premier dit oui, la loi des frères l’oblige

Seth Curry
Source image : YouTube

C’est la loi, quand on est le petit frère et qu’on est comparé au plus grand : il ne faut jamais baisser les yeux, sous peine de perdre totalement confiance. Seth Curry a donc bombé le torse avant de parler de Stephen.

Quoi de plus logique, quand on s’est tabassés à l’arrière dans le jardin pendant des années ? Quoi de plus normal, quand on est un compétiteur et qu’on souhaite se faire un nom dans la Ligue ? Si le plus connu des Curry évolue évidemment à Golden State, ce n’est pas le seul de la famille à avoir mis le bordel derrière l’arc en carrière. Avant, il y avait Papa Dell qui faisait trembler les extérieurs avec les maillots de Charlotte ou de Toronto notamment. Aujourd’hui, il y a aussi Seth, qui s’est offert une belle petite campagne d’autopromotion en jouant à Dallas la saison dernière. Après avoir bien su utiliser les Kings comme plateforme d’exposition pour son solide poignet, le petit frère du double-MVP en titre a obtenu la confiance des Mavs pour devenir un élément indispensable du système de Rick Carlisle, claquant plusieurs grosses performances dans le marasme des meneurs texans. De quoi donner de l’enthousiasme à Seth, qui n’a pas prévu de rester longtemps dans l’ombre du numéro 30 des Warriors et veut lui aussi obtenir sa propre lumière médiatique. Ainsi, invité sur le plateau de Undisputed, le garçon n’a pas hésité longtemps avant de dire qui de lui ou Steph était le meilleur sniper.

Je pense que oui (c’est le meilleur tireur des deux). On a déjà vécu pas mal d’affrontements à l’arrière de la maison, je l’ai déjà battu par le passé. Je ne dirais pas que c’est du 50-50 au niveau des victoires, entre les jeux de tirs ou les un-contre-un. Mais c’est une des raisons expliquant ma présence aujourd’hui ici, j’ai pu me mesurer à lui au fur et à mesure, que ce soit à la maison comme en regardant sa façon de travailler. Il m’a beaucoup aidé pendant ma carrière. […] Papa est encore chaud au tir, il ne peut plus autant se déplacer qu’avant donc il évite les contacts, mais si on fait un HORSE à la maison il peut rentrer ses shoots, ça c’est sûr.

Pas sûr que Seth puisse un jour nous lâcher une régulière à 30,1 points de moyenne, 50,4% au tir, 45,4% de loin et 90,8% aux lancers, puisqu’il s’agissait de la ligne de Stephen lorsqu’il fût nommé MVP unanime, mais le sniper des Mavs a quand même envoyé du joli steak cette année : 12,8 points à 48,1% au tir, 42,5% du parking et 85% aux lancers, c’est pas donné à tout le monde. Reste à voir comment la franchise de Dallas va agir lors de la Draft à venir, elle qui voudra très certainement sélectionner un meneur de qualité pour relancer la construction locale. Seth devra continuer à bosser, se faire respecter par les défenses adverses et entourer les dates sur son calendrier face aux Warriors. Car comme pour chaque fratrie qui existe, surtout celles qui contiennent deux frères athlètes, battre le plus grand sur la plus large des scènes n’a pas de prix. On prend rendez-vous l’année prochaine !

C’est cette énorme confiance en eux qui a permis aux frères Curry de se faire une place en NBA. Deux places très différentes certes, mais une légendaire et une très respectable : y’a pire comme duo.

Source : Undisputed

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top