Draft NBA

Les vainqueurs et les perdants de la Lottery 2017 : zoom sur chaque franchise

Embiid Magic

Cheh.

Source image : YouTube

Qui dit Lottery de Draft dit résultats officiels. Qui dit résultats officiels dit réactions immédiates. Et qui dit réactions immédiates dit forcément un petit classement, sur ceux qui dansent et ceux qui pleurent.

Les sentiments sont divers et variés, pour ces franchises qui participaient à la Lottery de ce mardi. Pendant que quelques General Managers font péter le champagne ce matin en jonglant avec des balles de ping-pong, d’autres ont brûlé leurs porte-bonheurs avant de s’asseoir sous la douche. Petit exercice toujours aussi sympathique, regardons les vainqueurs et les perdants de cette semaine, avant une Draft que tout le monde attend le 22 juin prochain.

# Vainqueur : Boston Celtics

  • Donc pour résumer, les types remportent un Game 7 le lundi, jouent en finale de conférence le mercredi et prennent une pause clope le mardi pour récupérer le choix le plus désiré de toute la Draft ? C’est une énorme victoire pour Danny Ainge et son management, eux qui ont refusé de craquer en février dernier lorsqu’il était question de transférer ce pick contre un All-Star. D’importantes décisions seront prises dans les prochaines semaines, mais le niveau de flexibilité des Celtics est à une hauteur exceptionnelle. Aujourd’hui, Boston a une équipe ultra-solide, de la place dans la banque, un choix de Draft en or… et celui de Brooklyn l’an prochain ? En terme de vol, on n’a pas fait mieux depuis Danny Ocean et Rusty Ryan.

# Perdant : Orlando Magic

  • Une année déprimante, pas de résultats concrets, un tanking assez mal géré… et en plus de ça tu perds une place par rapport aux prédictions initiales ? Orlando devait repartir avec le 5ème choix de Draft vu son bilan, mais c’était sans compter sur l’arrivée des Kings dans tout ce bordel. Avec ce spot réservé par Sacramento, la bande à Vavane Fournier va devoir sélectionner un joueur certes talentueux, mais sans la même flexibilité que l’équipe suitée dans le siège de devant. Sans ajouter, évidemment, que la place des Lakers sur le podium leur enlève le potentiel choix de Draft 2019 des Angelinos qui les attendait. Et quand bien même on pourrait laisser le Magic tranquille, on rappellera cette information précieuse : nous sommes le 17 mai 2017 et la franchise n’a toujours pas de nouveau General Manager. Bien ouej.

# Vainqueur : Los Angeles Lakers

  • Comme mentionné ici, le scénario catastrophe a été évité dans la cité des anges. Il y avait une vraie possibilité de voir Magic Johnson en PLS devant tout le monde, mais le nouveau boss des Lakers peut danser ce matin. Car en étant resté sur le podium de la Lottery, le Hall of Famer va pouvoir entamer sa reconstruction avec un pur talent supplémentaire la saison prochaine, et un paysage bien dégagé. En cas de sortie du Top 3, non seulement les Lakers auraient pu perdre le pick de cette année, ils auraient aussi dû donner le pick de 2019 à Orlando. Tout ça est désormais dans le rétroviseur, Rob Pelinka et son bras-droit peuvent rouler en décapotable en attendant que les Celtics se décident sur leur 1er choix de Draft : Lonzo Ball, Markelle Fultz, faites-vous plaisir. Bonus non-négligeable, ce sera beaucoup plus facile pour Magic de vendre le projet Lakers avec du talent à bord.

# Perdant : New York Knicks et Minnesota Timberwolves

  • Rien de bien grave, ce n’est pas comme si les deux franchises se retrouvaient dépourvues de choix de Draft, mais voilà un duo qui perd encore une place à cause de l’arrivée imprévue des Kings en cinquième position. Sans rien faire, sans rien demander, Knicks et Wolves sont priés d’échanger les places 6 et 7 avec les places 7 et 8, ce qui n’est jamais agréable. Surtout que sans vouloir en faire une tonne sur les talents présents dans cette Draft, il existe un petit écart de potentiel entre ceux situés tout en haut et ceux en bas de Top 10. Disons, pour résumer, qu’il va falloir avoir le nez fin car les possibilités de se foirer seront plus nombreuses.

# Vainqueur : Philadelphia 76ers

  • La magie de Joel Embiid ? Peut-être pas, mais le Process a fait son job et on ne peut que lever un doigt en l’air en direction de Sam Hinkie. L’ancien-architecte nous a récupéré Nik Staukas, Jason Thompson, Carl Landry et un Bounty en 2015… en plus d’un swap potentiel entre choix de Draft 2017, si les Kings squattaient le podium. Résultat des courses, les balles de ping-pong ont été triées, Sacramento a exulté en se voyant passer de la 8ème à la 3ème place, et les Sixers ont juste eu à se pencher pour récupérer le sésame. Merci beaucoup ! Annoncée en quatrième place initialement, la franchise de Philadelphie grimpe d’un spot et pourra donc prendre un ailier comme Josh Jackson ou Jayson Tatum pour compléter un effectif bourré de talents. Porte-ouverte pour attirer un meneur, dans le cas où Bryan Colangelo décide de partir sur un petit à la Draft il suffira de booster les ailes.

# Perdant : Phoenix Suns

  • Tristesse infinie pour Devin Booker et ses potes, lui qui voulait porter bonheur à sa franchise en se présentant à la Lottery. Après une année remplie de défaites et parfaitement tankée, la franchise de l’Arizona possédait le 2ème plus grand nombre de balles de ping-pong des 14 franchises en jeu. Malheureusement, la malchance a frappé et les Suns se sont retrouvés repoussés… en 4ème place. Il y aura bien évidemment assez de joueurs talentueux dans la Draft pour apporter de l’excitation et du neuf l’an prochain, mais la soirée est lourde à digérer : t’as moins de flexibilité pour négocier, et tu te fais surtout griller la politesse par les Lakers. Les LAKERS. Disons qu’à Phoenix, il n’y a que la pluie et les attaques placées qu’on déteste plus que la franchise aux 16 titres, donc voir Magic Johnson jubiler en passant devant les Suns est plus ou moins une séance de torture improvisée. On a promis de ne pas l’ajouter, mais pendant ce temps-là, les Celtics d’un Isaiah Thomas transféré il y a deux ans sont en finale de conférence et avec le 1er choix de Draft. La totale.

# Vainqueur : Sacramento Kings

  • Oui, c’est une soirée victorieuse pour les Kings. Car même si des estomacs se sont retournés en entendant “podium pour les Kings” puis “les Sixers vous remercient”, les balles de ping-pong se sont avérées généreuses avec la franchise de Sacramento. On imaginait assez bien Vlade Divac lâcher un gros sourire en voyant le logo de son équipe apparaître dans le Top 3, avant de verser une larme à cause du swap pick lâché à Philadelphie en 2015, mais que le grand barbu se redresse ainsi que ses fans. Annoncés en places 8 et 10, les Kings sont aujourd’hui en 5 et 10 et pourront donc s’offrir un pur combo dans un mois. Un grand meneur et un intérieur talentueux ? Un ailier polyvalent et un pick transféré contre un joueur confirmé ? Sacramento a des possibilités, Dave Joerger peut respirer.

#Statu quo : Miami Heat, Denver Nuggets, Detroit Pistons, Charlotte Hornets et Dallas Mavericks

  • Pas de changement pour ces équipes, qui étaient annoncés en position 14, 13, 12, 11 et 9. Il faudra regarder les franchises situées plus haut faire leurs sélections, et se démerder avec ce qu’il reste.

D’accord ? Pas d’accord ? Vous voyez d’autres vainqueurs et perdants ? A vous de nous dire ce que vous observez suite à cette Lottery 2017, nous on se retrouve le 22 juin pour la Draft officielle !

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top