Spurs

Les Spurs rentrent à San Antonio : tout se jouera sur le Game 3, mode nasty impératif

Spurs Patty Mills

“Comment ça y’a sortie ?”

Source image : YouTube

Un Game 1 douloureux, un Game 2 assez logique, les Spurs ont vécu trois jours particulièrement difficiles à Oakland mais les voilà de retour chez eux : ce samedi, il faudra tout donner dans la bataille.

Si le premier match de cette série aurait pu nous réserver une surprise, le second n’a laissé aucun doute dans la tête des observateurs comme des joueurs. Les Warriors, déconcentrés et obligés de devoir se ressaisir rapidement ce dimanche, se sont repris sur le match suivant en ne laissant aucun espoir aux visiteurs. Une gifle retentissante qui était prévisible, compte tenu de la peur installée d’entrée dans les rangs de Mike Brown, mais qui doit justement servir de moteur pour ces Spurs blessés dans leur égo. Ce mardi, il n’y avait pas grand chose à faire ni à dire, le script était même écrit bien avant la rencontre. Car comme Manu Ginobili le soulignait dimanche soir, il valait mieux perdre ce premier match de 20 points et revenir plus déterminés que jamais au Game 2, plutôt que de perdre d’un pion en ayant envoyé un message aux Warriors. Cependant, le passé est le passé, les hommes de Pop doivent rentrer au bercail pour se reconcentrer, et les éléments sont cette fois dans leur camp pour remporter ce Game 3 au AT&T Center. Lesquels ? Les voici.

Il y a d’abord le potentiel retour de Kawhi Leonard, à prendre avec des pincettes puisque des updates seront effectuées quotidiennement, qui pourrait offrir un méchant coup de boost à Patty Mills et sa bande. Obligé de regarder ses coéquipiers se faire rouler dessus ce mardi, le All-Star fera tout son possible pour serrer les dents et être présent à l’entre-deux. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’au-delà de l’aspect statistique et numérique que Kawhi peut apporter, voir son patron mettre son corps en jeu est un acte de leadership qui peut transcender toute une équipe. On l’a d’ailleurs vu lors du Game 5 face aux Rockets, lorsque Tony Parker était absent et Leonard sortait déjà du terrain : Manu Ginobili et sa bande se sont retrouvés dos au mur et y ont retrouvé un esprit nasty qui plaît tant à Popovich. Il y a également le score de la série en lui-même, qui ne laisse pas de place à différentes options. Si les Spurs perdent le Game 3, tu mets déjà un pied en vacances, alors que si tu l’emportes, tu peux gérer le suivant et potentiellement retourner à Golden State à égalité. Rien d’illogique, nous direz-vous. Il y a enfin l’esprit général des troupes de San Antonio, qui viennent de se faire tabasser et devront répondre physiquement. Toujours très polis et adorant véhiculer cette image d’équipe fairplay, les Spurs ne peuvent pas se ramener comme des fleurs à domicile. Pop l’a affirmé après la défaite d’hier soir, seul Jonathon Simmons s’est ramené pour jouer : le genre de punchline qui vous réveille tout un effectif en demandant à chaque compétiteur du groupe d’activer le mode bestial.

Quatre jours de repos, de remise en question et de préparation, pour un match crucial. Ce samedi, les Spurs seront devant leur public pour tenter de prolonger un peu plus la série. Inutile de préciser que Golden State viendra pour garder les Texans dans leur tristesse actuelle, mais il faudra répondre d’une seule manière : physiquement, en rentrant justement dans la gueule des Warriors.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top