Lakers

Les Lakers peuvent respirer, leur choix de Draft est conservé : all-in sur Lonzo Ball ?

Lakers

Soon…?

Source image : Bleacher Report

Après une Lottery qui a eu lieu cette nuit et voyait Magic Johnson se faire dessus, les Lakers peuvent aujourd’hui se réveiller avec le sourire : le scénario cataclysmique a été évité, l’avenir va pouvoir être joliment dessiné.

C’était la grosse frayeur de ce début de semaine, dans le camp de la franchise californienne. Après un transfert autour de Steve Nash qui devait relever les Lakers en 2013, il était difficile de croire que le niveau de stress serait maximal quatre ans plus tard, autour de quelques balles de ping-pong. Rappelons le contexte rapidement, pour mieux comprendre le soulagement des fans aujourd’hui. Nash envoyé aux Lakers, les Suns récupèrent un joli package incluant notamment un choix de Draft protégé Top 3 pour les Lakers en 2017. Une pépite qui sera finalement donnée à Philadelphie lors du transfert de février 2015, entourant deux légendes du jeu qu’on appelle Brandon Knight et Michael Carter-Williams. En possession de ce choix, les Sixers croisent alors les doigts pour qu’en deux ans la reconstruction des Lakers se flingue, afin de griller la protection du pick. Fast forward jusqu’à cette semaine, et donc la Lottery de la Draft. Dans le cas où la franchise californienne sortait du Top 3, elle se retrouverait à poil dans Los Angeles, sans futur talent à sélectionner. D’où le stress coulant dans le dos de Magic Johnson, le nouveau boss des Lakers croisant les doigts pour rester sur le podium de la Lottery.

Et au final ?

Bingo.

Les chèques balles de ping-pong ont parlé, Boston récupère le premier choix, Philadelphie le troisième et la bande à Luke Walton le deuxième. Un vrai soulagement, sachant que ce scénario catastrophe était vraiment abordable. Mais maintenant que la chance a souri à Magic et Rob Pelinka, les deux hommes vont devoir se poser pour réfléchir à leur stratégie dans un mois. Le buzz ? Il est autour de Lonzo Ball, évidemment. Car non seulement Earvin aime le garçon, voit un peu de son jeu en lui et a envie de redonner du style au Lakers, mais le fils de LaVar est lui-même déterminé à porter le maillot or et violet. La Californie, c’est sa maison, jouer pour la franchise aux 16 titres est un rêve, et s’il peut accélérer la reconstruction locale alors que demander de plus ? Bien évidemment, deux éléments majeurs seront à prendre en compte. L’omniprésence du daron dans toutes les décisions du gamin, mais aussi le plan de Boston qui a le 1er choix de Draft. Difficile de croire que les Celtics préféreront un Lonzo Ball plutôt qu’un Markelle Fultz pour accompagner la ligne arrière de Brad Stevens, mais dans le cas où la franchise du Massachusetts effectue un transfert contre un All-Star ou quelques gros joueurs, que décidera la franchise en possession de ce 1er choix de Draft ? Pour le moment, toutes les étoiles sont alignées pour que Lonzo et les Lakers se marient dans un peu plus d’un mois, reste à voir si la magie de la nuit du 22 juin ira dans le sens du joueur et de la franchise, ou si une surprise viendra chambouler les plans californiens.

Inutile de préciser également que les rumeurs autour de D’Angelo Russell vont exploser dans les prochaines semaines. Talentueux mais moins que les joueurs qui seront disponibles dans le haut de la Draft 2017, l’homme aux veines glacées pourrait prochainement faire ses valises…

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top