Cavaliers

Les Cavs en mode zen : une patience testée par tout ce repos, mais l’importance de rester en rythme

Cavs

Pendant ce temps-là…

Source image : The Fumble

Encore obligés d’attendre leur futur adversaire en finale de conférence, celui qu’on connaîtra ce soir après le Game 7 entre Celtics et Wizards, les Cavs doivent actuellement faire face à leurs propres démons.

Il y a des avantages et des inconvénients au fait de balayer la compétition. L’avantage principal, comme LeBron et Tyronn Lue l’ont mentionné plusieurs fois, c’est que pour un groupe possédant autant de vétérans, garder un corps bien frais pour la série ultime est un énorme luxe. De Kyle Korver à Richard Jefferson en passant par James, et même le duo Kyrie-Love qui a déjà été blessé plus d’une fois, les cadres de Cleveland ont une chance folle de pouvoir recharger les batteries pendant que la concurrence s’exténue. L’inconvénient, cependant, c’est que trop de repos et de pauses peut parfois casser votre rythme collectif. Lorsqu’on est dans une aussi bonne phase que celle des champions en titre, on a envie d’enchaîner les rencontres car on ne souhaite pas voir la dynamique en cours “s’effondrer” entre guillemets. Le problème est donc bien là : les Cavs se font chier actuellement, ne vont pas prendre de risque à l’entraînement, et doivent trouver différents moyens de rester prêts pour que le début de la finale de conférence ce mercredi se déroule à la perfection, que ce soit dans l’Ohio ou le Massachusetts. C’est donc Kyrie Irving qui s’est exprimé auprès de NBC Sports avec des fourmis dans les jambes, le meneur ayant d’ailleurs terminé son dernier match sur une série de buckets bien sucrés sur la tête des Raptors.

“Cela nous démange, de ne pas jouer. En ce moment, on ne fait pas forcément de sessions au shoot, on exécute surtout des séquences offensives. Mais on voit que certains sont un peu nerveux et frustrés parce qu’ils veulent aller au panier et finir une action. On veut relancer la machine parce que cela vous manque rapidement, de ne pas avoir de jeu avec du contact. Cela vous manque, le fait de se faire bousculer, de venir en aide à un coéquipier, de s’exciter sur le terrain et jouer en transition. Ce sont des petits détails du jeu qui le rendent beau, compétitif, celui qu’on adore. Quand vous ne pouvez pas vraiment y jouer, comme maintenant, vous essayez de trouver n’importe quel moyen afin de rester en rythme.

Et je comprends l’importance de tout ça. J’étais prêt à faire un petit 5 contre 5 avec les gars et Tavares se blesse trois secondes plus tard, au moment où Tyronn Lue ouvrait la porte. Donc non, je ne suis pas trop en faveur de faire ce type de match avant le vrai prochain.”

On se fait chier côté Cavs, on se fait chier. Les sessions collectives à la salle de gym ça va deux secondes, les types sont nés pour faire du basket, pas pour soulever de la fonte puis lâcher des dab devant le miroir. On l’a d’ailleurs vu hier soir lors du match entre Spurs et Warriors, comme Draymond Green l’avait affirmé en sortie de victoire, la première période jouée par Golden State était frustrante car tout le monde était hors-rythme. La défense n’y était pas, les sélections de tirs un peu bordéliques, on voyait clairement la différence entre une équipe de San Antonio qui était confiante et propulsée dans la lancée d’une grande fin de série face aux Rockets, et une équipe de GS qui devait retrouver ses repères le plus rapidement possible, sous peine de perdre à la maison. Bonheur pour les Cavs, eux qui ont très probablement regardé ce match en scoutant méticuleusement tout le monde, les Warriors ont servi de leçon et on peut parier tout de suite que LeBron ne laissera personne aborder le Game 1 en oubliant les principes des champions en titre. Celtics, Wizards, Monstars, rien à foutre, quel que soit l’adversaire il faudra être focus d’entrée, sous peine de vivre une sale soirée à domicile.

Trop de repos, est-ce un défaut ? Sur le long-terme non, mais sur le court : attention à ne pas se faire piéger mercredi, lors du Game 1 de la finale de la Conférence Est qu’on a déjà hâte de regarder.

Source : NBC Sports


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top