Cavaliers

Richard Jefferson tacle Draymond Green : avant de critiquer les autres, regarde tes adversaires

Richard Jefferson

Garde la pêche.

Source image : YouTube

Plus que trois semaines avant de potentielles retrouvailles entre Warriors et Cavs en Finales NBA, et Richard Jefferson fait déjà monter la sauce avec Draymond Green : on commence à aboyer bien fort dans chaque clan !

Les gants de boxe ont été achetés, les protège-dents sélectionnés, les kevlars bien mesurés et l’attente créée depuis des mois. Avant un troisième épisode que tout le monde attend en juin, Golden State et Cleveland ont un parcours de Playoffs à gérer, et même si leur bilan est le même (8-0) la manière est différente. Un aspect qui a poussé ce bon Draymond a ouvrir sa gueule l’autre jour, affirmant que les matchs des Cavs étaient chiants car leur compétition était faible. Indiana sweepé sans forcer, les Raptors orphelins de Kyle Lowry également, il est vrai que de nombreux débats ont eu lieu sur la puissance de la Conférence Est… mais ce n’est pas comme si les Warriors avaient rencontré des mastodontes sur leur chemin. Portland, un sweep peinard, puis Utah, même tarif avec quelques gros écarts. Les propos de Green sont donc arrivés jusqu’aux oreilles de Richard Jefferson, le vétéran des Cavs étant le premier à vouloir répondre lorsqu’on taquine son armée. Et dans le podcast des Cavs qui leur est réservé (Road Trippin Pod), RJ a offert son analyse des déclarations de DG, lui qui avait dit ça dans le podcast qui lui est réservé (Dray Day Pod). Attention, ça picote.

“Quelqu’un qui a décidé de lancer un podcast après le notre voulait critiquer la qualité des équipes que nous avons jouées. Ce qui n’est pas très sympa car on sait ce que Portland et Utah ont accompli cette année, ou d’une manière générale. J’imagine que sans Jusuf Nurkic en pleine forme, les Blazers étaient à leur meilleur niveau. J’imagine que sans George Hill, le Jazz était à son meilleur niveau. Mike Conley qui n’était pas présent lors de leur série il y a deux ans : les Grizzlies étaient à leur meilleur niveau. Les Cavs qui n’avaient ni Kyrie Irving ni Kevin Love en finale, à leur meilleur niveau. Donc au final, avant de critiquer ce qui se passe chez les autres, ce serait bien de commencer par s’occuper de ce qu’il y a devant toi. Vous ne devriez jamais critiquer ce que les autres équipes font. Si vous bossez avec des coéquipiers qui gèrent leur business, il faut avancer avec ça. Avant de critiquer les autres, vous pourriez vous demander : est-ce qu’on a joué des équipes qui étaient à leur meilleur niveau tous les ans ?”

Woops ! Bon, même si les Cavs ont aussi eu leur part de chance avec la blessure de Kyle Lowry, il est vrai que Golden State a eu plus d’une fois cette image d’équipe “chanceuse”, avec des pépins physiques n’arrivant qu’aux adversaires pendant que leur groupe était en pleine forme. George Hill, Jusuf Nurkic et maintenant Kawhi Leonard, trois titulaires qui sont dans le mal et croisent la route des Warriors, c’est ainsi. Mais doit-on rappeler à Jefferson quelle équipe avait un demi-Andre Iguodala et un Andrew Bogut également blessé en Finales l’an dernier ? Non pas qu’on souhaite choisir un camp dans cette bataille digne des plus beaux bacs à sable, mais si on sort les fichiers de chaque dossier, allons-y jusqu’au bout. Dans tous les cas, le terrain est déjà bien miné avant qu’une seule goutte de sueur ne soit partagée entre les deux équipes, et c’est tout ce qu’on demande avant ces Finales 2017 qui pourraient être encore plus épiques que les précédentes… si seulement est-ce possible.

L’heure est au boulot pour ces deux franchises intouchables. Les Warriors vont commencer par goûter les Spurs ce dimanche, pendant que les Cavs regarderont comme nous le Game 7 entre Boston et Washington ce lundi. Messieurs, gérez votre finale de conférence et on se retrouve en juin !

Source : Road Trippin Pod


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top