Equipe de France

Rudy Gobert absent de l’Euro 2017 avec l’EDF : un peu de déception, mais beaucoup de logique

Rudy Gobert - Français

Inévitable.

Source image : YouTube

Attendu en équipe de France pour patrouiller la raquette tricolore, Rudy Gobert a dû prendre une difficile décision concernant l’Euro 2017 : il ne portera pas le maillot bleu cette fois-ci, mais ce n’est qu’un au revoir.

C’est chez nos confrères de L’Equipe que l’entretien complet sera disponible ce samedi, avec les propos détaillés du pivot aux bras interminables. Dernièrement, on se posait justement quelques questions sur les cadres du groupe, quant à leur future participation. Avec un EuroBasket programmé du 31 août au 17 septembre, chacun devait prendre le temps de réfléchir à sa propre décision et penser de la meilleure façon sur le court comme le moyen-terme. Pour ouvrir le bal, c’est Nicolas Batum qui devait tirer un trait sur la prochaine compétition internationale, pour des raisons déjà évidentes. Un gros contrat signé chez les Hornets, des étés consécutifs passés en maillot bleu sans hésiter une seconde, ajoutez à cela le besoin de recharger les piles et l’arrivée d’un enfant dans votre foyer et vous aviez une décision aussi compréhensible que justifiable. Ensuite, c’est Evan Fournier qui annonçait son retour, pour le plus grand plaisir des amateurs de champagne. Bien refroidi par la désillusion des derniers Jeux Olympiques, Vavane décidait de tourner la page pour mettre le cap sur l’avenir. Un in, un out, on attendait donc les déclarations de Rudy Gobert une fois sa saison terminée, et celles-ci ont enfin été dévoilées.

« Ça a été une décision difficile à prendre pour moi. Mais il y a ma blessure récente au genou en Playoffs (contre les Clippers), la longue saison, les discussions avec mon club : j’ai besoin de travailler sur mon corps cet été. »

On a déjà pu lire pas mal de critiques formulées à l’encontre du pivot, autour de son jeune âge et du fait qu’il n’avait “pas le droit” de dire non au maillot bleu. Mais très honnêtement ? Si. Dans un cas tout à fait similaire à celui de Batum, Gobert est à un moment important de sa carrière, qui demande à devoir parfois dire non à son pays, que cela nous fasse chier ou non. Non pas qu’on lui passe la crème ou qu’on lui donne un joker venu de nulle part, simplement les éléments mentionnés par Rudy sont rationnels. La blessure au genou, même s’il a pu jouer derrière avec en Playoffs, elle est bien là. Les trois étés consécutifs passés avec l’EDF, même si cela semble facile pour tout le monde, ils sont bien là. Les 100 millions de dollars misés par le Jazz sur son avenir, même si cela peut se négocier pour jouer chaque été, ils sont bien là. Et surtout, ce qu’on souhaite garder le plus en tête, c’est que l’amour de Gobzilla pour le maillot bleu, il est bien là. Il le dit, qu’il ne sort pas du projet EDF. Ce n’est pas comme si Rudy partait sur un coup de tête : il s’agit d’un break logique, pour devenir meilleur et plus solide sur ses cannes, afin de revenir par la suite et porter fièrement la tunique tricolore. On a donc pas grand chose à pointer du doigt, si ce n’est son énorme saison qui devrait davantage donner le sourire pour la suite que des larmes pour aujourd’hui.

La FFBB a d’ailleurs très bien réagi à cette décision, qui a dû être discutée avant de la rendre officielle. Cet été sera sans Nico ni Rudy, mais il y a suffisamment de talent en équipe de France pour tester de nouveaux joueurs et préparer la suite : les absences de 2017 feront le bonheur de 2019 et 2020.

Source : L’Equipe


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top