Rockets

Mike D’Antoni n’a utilisé que sept joueurs dans le Game 5 : on fait quoi ce soir, on joue à cinq ?

Les Lakers et Mike D'Antoni ont la gueule de bois

Allez un petit verre et on cherche des solutions !

Source image : Trashtalk

Dans le Game 5, Mike D’Antoni a proposé une rotation ultra serrée avec seulement sept joueurs qui ont foulé le terrain. Un constat problématique car ses gars ont eu l’air exténués en fin de match…

On a déjà connu des faits similaires avec le coach des Rockets il y a quelques années, pendant qu’il coachait les Suns de la grande époque Steve Nash – Amare Stoudemire. Le meneur lui avait reproché de ne pas assez faire jouer les gars sur le banc. Mr. Pringles lui avait tout simplement répondu : “Je ne les fais pas jouer car ils ne sont pas bons.” Salé. Et preuve qu’il n’a pas changé, seuls Ryan Anderson et Lou Williams ont vu la couleur du parquet en sortant du banc mardi dernier. Alors pourquoi Mike ? En saison régulière, Sam Dekker et Montrezl Harrell cumulaient une trentaine de minutes pour  un rendement d’une quinzaine de points par match. Nene s’étant blessé, on pensait que Montrezl allait voir ses minutes augmenter, lui qui peut apporter de l’énergie dans la raquette. Résultat, Houston est allé jusqu’en prolongations et a semblé complètement mort face aux Spurs qui eux, ont joué à neuf. Le pire, c’est que le coach des Rockets n’a pas l’air très préoccupé par la situation, il en a parlé en interview d’après match.

“Je n’y pense pas trop, je vous le dirai plus tard. J’y pense mais je n’en ai encore aucune idée.”

Mike a une logique assez bizarre à la différence des coachs qui veulent faire attention à la forme de leurs joueurs. Pour lui, tant que ses gars jouent bien, il n’ouvre pas son banc. Technique qui marche sur du court terme, mais superbe pour flinguer ses joueurs aussi. Pourtant Sam Dekker pourrait apporter un minimum, en drivant ou même en récupérant des fautes. Pareil pour Harrell qui pourrait éviter à Capela d’être en foul-trouble trop rapidement et du coup d’avoir de gros soucis pour défendre sa raquette. Mais l’autre problème de cette technique représente le fait que ses joueurs du banc n’ont pas beaucoup, voir très peu de rythme vu qu’ils n’ont pas beaucoup joué en Playoffs. Rentrer pour 10 minutes sans avoir joué les deux derniers matchs, ça rend difficile le fait d’être bon d’entrée, sacré cercle vicieux.

“Montrezl n’a pas joué depuis un moment, et j’ai simplement confiance dans les joueurs que j’ai. On a besoin d’écarter le jeu, et je ne crois pas ce soit leur type de jeu. On essaie donc d’accentuer sur nos points forts, de le faire mieux et plus longtemps.”

Alors on est d’accord sur le fait que l’ailier-fort peut difficilement écarter le jeu, mais premièrement cette déclaration ne lui donne pas confiance et deuxièmement si par malheur un intérieur de Houston se blesse, Mike n’aura que ses chips pour pleurer. Bien-sûr on ne souhaite rien de mal aux joueurs des Rockets, que la force soit avec eux.

Mike D’Antoni n’a pas l’air de vouloir ouvrir son banc, mais la fatigue accumulée par tous les joueurs rendent le money time compliqué. Il faut voir la fin de match de James Harden au Game 5 pour comprendre que le garçon était un peu cuit. Aura-t-on le droit à un peu plus de variété lors du prochain match ? La réponse ce soir, à 2 heure en France. 


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top