Wizards

Menacé de fight par Avery Bradley, Marcin Gortat lui conseille de revenir “quand il aura pris du muscle”

Marcin Gortat

Euuuuuuuh

Source image : Mens Health

On continue dans le thème du clash sur cette série opposant Boston et Washington, puisque la dernière perle nous vient de Marcin Gortat : le Polonais s’est marré en se faisant menacer par Avery Bradley.

Plus les jours passent, plus la température monte entre ces deux équipes. Même si chacune essaye de se justifier en disant qu’elle ne se concentre que sur son propre business, l’animosité est bien là entre Wizard et Celtics, chaque match apportant son nouvel élément piquant. Au Game 1, Isaiah Thomas perdait une dent et Markieff Morris se blessait. Au Game 2, ce dernier envoyait Al Horford valser au premier rang. Au Game 3, Kelly Oubre met un tampon à Kelly Olynyk, pendant que Terry Rozier et Brandon Jennings se font expulser. Au Game 4, le All-Star des Celtics insulte un fan au premier rang et se prend une amende, et au Game 5 c’est Kelly Oubre qui se fait insulter par la moitié du TD Garden. Vous en voulez encore ? Très bien. Cette fois, c’est Gortat qui sort les couverts, avec cette interview en polonais chez Onet Sport qui a été gentiment traduite par CSN New England. Le pivot au look de Kratos n’est pas du genre à se fritter, car il sait qu’il pourrait tuer qui que ce soit d’un coup de marteau. Du coup, lorsqu’on lui a demandé ce qui se passait vraiment sur le terrain entre les deux équipes, le Polish Hammer nous a offert cette perle rare. Pour info, elle date d’avant le Game 5, donc avant la défaite des Wizards à Boston. Il faut bien le mentionner, sinon ça n’aurait pas trop de sens. Allez, régalade.

Isaiah Thomas a dit après le deuxième match que vous ne les aimiez pas et eux ne vous aiment pas non plus en retour.

C’est un sujet qui marche avec les médias. Mais cette histoire d’hostilité est en fait assez différente de ce qu’on peut croire. On joue plus dur, mais on ne se concentre que sur notre équipe, alors qu’eux souhaitent nous provoquer. Avery Bradley s’est approché de moi au dernier match et m’a dit que si je posais un nouvel écran sur lui, il allait se taper avec moi.

Et quelle a été votre réponse ?

Je me suis marré. Je lui ai conseillé de revenir quand il aura grandi un peu plus et pris du muscle à la salle. Ce ne sont que les Celtics qui s’excitent sur ces histoires. En gros, ils construisent leur unité autour de leur hostilité envers les joueurs de Washington.”

Alors, comment expliquer à Bradley… On l’adore, le pitbull de Boston. Il se bat sur chaque ballon et s’est fait une place dans la Ligue en montrant un niveau d’effort supérieur à la moyenne. Mais vouloir s’en prendre au Polonais ? C’est tirer la carte suicide et l’utiliser dans la seconde. On rappelle que le père de Marcin, Janusz Gortat, est un boxeur olympique qui a formé ses deux fils après avoir participé aux jeux de Munich en 72 et Montréal en 76. On rappelle donc que le frère, Robert, est également boxeur professionnel et s’est mis quelques gnons avec le bro. On rappelle enfin que dans une interview pour le Washington Post en 2014, Marcin avait affirmé qu’il était en faveur d’un système façon hockey sur glace (!), ou pendant 15 à 20 secondes deux joueurs peuvent se mettre sur la gueule avant d’être séparés par les arbitres. Plutôt respecté sur le circuit pour sa carrure et sa capacité à boxer justement au rebond, Gortat n’est pas le genre de mec qu’on intimide sur deux pauvres écrans. Du coup, sa réaction est totalement prévisible et reste bien fun : il faudra venir avec d’autres stratégies pour lui faire… peur.

Le Game 5 est à peine terminé qu’on attend déjà le Game 6. Marcin Gortat a été plutôt calme sur cette série, y a-t-il un membre des Celtics qui veut se frotter avec le Polonais ? Non ? Personne ? Très bien.

Source : Onet Sport – CSN New England


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top