Cavaliers

LeBron James face aux Raptors : une balade de santé, 36 points de moyenne sans transpirer…

LeBron James - pari

Pas content l’animal.

Source image : YouTube

On avait déjà observé un premier échantillon face aux Pacers, avec une série balayée dans des moyennes renversantes. LeBron James a offert le même tarif aux Raptors, sans laisser une miette dans l’assiette.

Moins dans le triple-double, davantage dans le scoring. Moins dans le mode comeback, mais plus dans le mode humiliant. C’était d’ailleurs un axe dont on parlait avant ce weekend, en voyant le monstre nous offrir provocation sur provocation contre Toronto. Une affaire personnelle, à régler avec nos amis du Canada ? Normalement non, mais cela n’a pas empêché James de se faire plaisir une nouvelle fois, dans une Conférence Est toujours autant à sa botte. Petit changement tout de même en fin de script, et en comparaison avec le round précédent, c’est avec l’aide d’un gros Kyrie Irving que cette fois LBJ a pu obtenir une semaine de vacances. Car oui, on a encore une fois droit à un break interminable pour le champion en titre, sachant qu’il y avait déjà eu un paquet de jours de dispo au tour d’avant. Un bonus dont LeBron parlait en sortie de sweep, évoquant le fait que son équipe était plus âgée que la plupart des autres, et que chaque jour offert sans match était un avantage à saisir. D’où ses performances, d’où son envie de la coller à Serge Ibaka et compagnie, d’où ses citations qui peuvent parfois en faire gratter plus d’un ou une. Oui, James a encore fait dans le sale et provoqué des débats, mais en alignant toujours des chiffres venus d’ailleurs en Playoffs. Car s’il y en a bien un qui peut activer son propre switch et rappeler l’écart se situant dans le classement des joueurs actuels, c’est bibi.

4 matchs, 36 points, 8,3 rebonds, 5,3 passes…
57% au tir, 48% à distance et 83% aux lancers…

On parle donc, pour commencer, de plus de 35 points de moyenne, sans jamais être descendu sous cette barre. Que du trois-cinq pour le King, dédicace à Kevin Durant, mais comment ne pas lever les yeux au ciel en voyant ses pourcentages…? En pénétration, les Raptors n’ont pas pu le stopper, comme environ 98% de la population mondiale. Dos au panier, même problème puisqu’il est devenu maître dans cet art qu’il utilisera de plus en plus avec l’âge. Et quand bien même le type enchaînait les buckets de près, il nous a claqué pratiquement 50% de ses tirs du parking. Disons qu’il est assez compliqué de jouer contre un type qui – sur une série – tire comme Curry derrière l’arc et finit comme DeMarcus sous l’arceau. Bien évidemment, ses lancers seront encore au centre de quelques futures moqueries, et on sera en première place pour aller le taquiner là-dessus, mais pour le moment ? Rien à dire, rien à faire. LeBron a sweepé les Pacers et les Raptors après avoir sweepé les Pistons puis les Hawks l’année dernière, et ses potes le suivent dans son chantier quotidien. Quand on sait que le phénomène n’a pas perdu un match de Playoffs depuis le fameux 3-1 que les Warriors avaient en main, on peut franchement se poser des questions sur la finale de conférence. Allez, on se fera tout de même plaisir ci-dessous avec ses 4 matchs face aux Raptors, et bon courage à l’équipe du round suivant : à 32 ans, LBJ est au sommet de son art…




1 Comment

1 Comment

  1. VinceR

    8 mai 2017 à 15 h 08 min at 15 h 08 min

    breaking (fake) news : KD aurait dejà transmis son numéro de compte pour un futur virement à un joueur de Toronto avec communication non structurée ‘prépare les 100 balles’…Iggy qui y a déjà gouté serait moins confiant et propserait de descendre le pari à 10 ou 12 boules.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top