Cavaliers

Les Cavs ne veulent plus perdre : 3-0 à Toronto, comme une forte odeur de sweep !

LeBron James

Allez, du balais !

Source image : 9GAG

En déplacement à Toronto après avoir tranquillement géré leurs deux premiers matchs dans l’Ohio, les Cavs se sont imposés au Air Canada Centre grâce à un dernier quart-temps de champion : sortez les balais…

Tristesse pour les Raptors. Pas beaucoup, mais un peu quand même. Car après avoir géré leur qualification au second tour, on pensait qu’ils auraient un peu de quoi tenir face à l’armada de LeBron. Car après être resté en vie sur les deux premiers matchs, on ne s’imaginait pas voir Kyle Lowry se blesser salement à la cheville. Car après avoir contrôlé leur Game 3 pendant trois quart-temps, on n’avait pas prévu un tel écroulement face à une équipe soudainement concentrée comme en juin. Pauvres Raptors ! Orphelins de leur meneur, les Canadiens pouvaient tout de même compter sur un DeMar DeRozan retrouvé, l’animal plantant une grosse première mi-temps et un solide troisième quart pour donner espoir à son peuple. Après la violence du Game 2, revoir le All-Star était prometteur, on voyait bien la fin de match nous offrir un beau finish entre deux équipes concentrées. Le problème, c’est que Toronto n’arrivait pas à enchaîner deux tirs extérieurs de suite (2/18 à trois-points…!). Le problème, c’est aussi qu’après trois grosses périodes de DMDR, il allait falloir varier dans un money-time à haute tension. Et surtout, le vrai gros problème pour les Raptors, c’est qu’en face une équipe championne en titre se trouvait, capable d’activer le bouton HARDCORE en fonction des besoins.

Pendant 36 minutes ? Les Cavs ont trottiné. Quelques belles phases, de LeBron, de Love, de Gérard, mais pas de quoi en faire une démonstration. Sans forcer, les visiteurs restaient proches de Toronto, attendant le dernier quart pour mettre fin aux débats, malgré le match assez dégueulasse de Kyrie Irving. Puis cette période qui viendra telle la mort, toquer à la porte des Raptors : 3 points seulement sur les 5 premières minutes, face à une défense de fer, match bouclé en un rien de temps… Avec un Kyle Korver de feu et un LBJ toujours aussi insolent, les Cavs se mettaient à prendre chaque possession défensive pour l’action de la saison, DeRozan étant obligé de rendre ses armes face à un tel mur et avec si peu d’aide. Un écart de deux points transformé en quinzaine puis en vingtaine, aspirant toute l’énergie d’un public qui espérait une suite engagée dans la série. Mais non. Non, l’écart est bien trop grand, même en soulignant l’absence de Kyle Lowry hier soir. Est-ce que le meneur aurait fait la différence ? Oui, certainement, mais Lolo n’était pas là et c’est tout ce qu’on retiendra. Car lorsqu’il faut arrêter les questionnements, les et si et autres hypothèses, LeBron James est le dictateur qui domine toujours autant sa conférence. Rendez-vous ce dimanche pour la mise à mort, à moins que le King en décide autrement…

Les Raptors se sont battus, ont tout donné, auraient aimé mieux faire après avoir bien tenu. Mais comment ne pas secouer sa tête, en voyant Cleveland traîner toute la partie puis repartir avec la gagne sur un 36 à 17 dévastateur ? Les Cavs contrôlent leur série, Toronto espère la faire durer : CQFD.

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top