Los Angeles Clippers

Carmelo Anthony aux Clippers, ça commence à monter : plus de La La, mais direction L.A ?

carmelo anthony

Alors, ça donne envie ? Non ? D’accord..

source image : pinterest

C’est la mode des Big 4 en NBA ! La rumeur dont on parlait il y a quelques jours pourrait commencer à prendre du poids, avec deux camps censés rediscuter autour de Carmelo Anthony : trade ou pas cet été, ça va chauffer.

Doc Rivers l’a admis en conférence de presse d’après saison, qu’il en avait marre d’être en Playoffs pour jouer un tour puis rentrer chez soi. Avec comme objectif de prolonger ses deux stars Chris Paul et Blake Griffin, le Doc, qui est aussi chargé du recrutement car il est président des Clippers, doit aussi faire face à un défi de taille : renforcer son effectif. Et comme on aime les choses compliquées chez les Clippers, pourquoi ne pas essayer d’attraper Carmelo Anthony ? C’est vrai ça, un scoreur de plus qui ne défend pas avec un contrat mirobolant. En tout cas, c’est ce qu’annoncent les rumeurs de plus en plus persistantes du côté de New York comme de Los Angeles, un trade entre Melo côté Knicks et J.J Redick (s’il accepte le sign & trade), Austin Rivers et Wes Johnson côté Clippers. Là où cela devient intéressant, c’est d’après les déclarations de Phil Jackson, on s’attend à ce que le grand père bazarde Anthony pour un peu n’importe quoi tellement la communication ne passe plus entre les deux. Melo, pour rappel, a comme palmarès avec les Knicks une petite demi-finale de conférence en 2013. Tiens tiens, ça serait pas pareil pour nos amis des Clippers ? Sans oublier que sur le contrat de l’ailier de la grosse pomme figure une petite clause sympathique qui l’autorise à refuser un transfert, la seule possibilité pour que le bougre accepte serait d’être envoyé dans une équipe qui vise le haut et qui lui plaît. C’est donc le New York Post qui en a rajouté une couche en cette fin de semaine.

Ancien coach des Nets et actuellement vice-président des opérations basket des Clippers, Lawrence Frank serait un vrai supporter de Carmelo Anthony. Ce dernier, possédant une clause de non-transfert et ayant des soucis conjugaux actuellement, était apparemment prêt à lever sa clause en février dernier pour rejoindre les Clippers, selon une source.

La somme des salaires de J.J Redick, Austin Rivers et Wes Johnson serait égale à celui de Melo et rendrait le transfert possible. Pour les Knicks, c’est l’étape reconstruction qui est enclenchée mais après 3 saisons sans Playoffs, il serait temps de chambouler l’effectif. Avec Porzingis, Hernangomez et le futur drafté, les New-Yorkais peuvent avoir un bel avenir devant eux si Phil n’en fait pas qu’à sa tête. Pour les Clippers, on est beaucoup moins sûr de la cohésion des joueurs réunis. Le Doc déclarait plutôt vouloir des lieutenants efficaces des deux côtés du terrain, et c’est pas trop le cas de Carmelo, qui reste sur 2 saisons moyenne avec peut être 22 points, 6 rebonds et 3 assists à 43% au tir en 34 minutes, mais pas de Playoffs depuis 3 ans. Il ne faut pas oublier que l’ailier a 32 ans et que niveau gestion du physique, c’est pas LeBron James, pourtant de la même Draft. Enfin, on se demande comment les Clippers vont recruter un banc alors qu’en additionnant les salaires de Chris Paul, Blake Griffin, DeAndre et Carmelo on passe facilement les 100 millions. Peut être que le Doc va aller piocher à Châteauroux.

L’arrivée de Kevin Durant à Golden State a peut-être donné des envies à certains de former des super-teams, mais Carmelo aux Clippers, on est clairement pas sûr du résultat. Il manquerait plus que LeBron et D-Wade rejoignent la bande et on aurait le banana-boat dans la même team. Beurk. 

Source : NYPost


1 Comment

1 Comment

  1. DoHEAT

    7 mai 2017 à 8 h 16 min at 8 h 16 min

    Pourquoi toujours Châteauroux ^^

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top