Celtics

Al Horford c’est bien plus que des statistiques… et Danny Ainge le savait pertinemment

al horford

On sous-estime le garçon…

source image : youtube

Danny Ainge le savait pertinemment au moment de le signer pour 113 millions de dollars cet été, Al Horford, c’est bien plus que sa ligne statistique et Isaiah aussi l’a bien compris…

Après une partie de sa carrière passée à Atlanta dont une superbe saison à 60 victoires en 2014-15, il était temps pour Al Horford de changer d’environnement, de tenter un nouveau challenge, lui qui s’est fait sortir par les Cavaliers de LeBron chaque année en Playoffs. Et c’est à Boston que l’intérieur a décidé de poser ses valises. Un choix judicieux, Boston étant en pleine éclosion après une reconstruction bien menée et surtout très rapide. La somme du contrat a longtemps été critiquée, Al tournant à “seulement” 14 points et 9 rebonds en carrière. Mais le boss des Celtics, Danny Ainge, savait que l’intérieur représentait beaucoup plus que les statistiques et allait permettre à Boston de passer un cap, et l’intéressé en parle.

On ne prend pas un joueur qui tourne à 14 points de moyenne pour s’attendre à ce qu’il en inscrive 25. On ne prend pas un gars qui tourne à 20 home-run pour qu’il en frappe 40. On savait ce qu’Al était, et il est encore meilleur que ce qu’on avait imaginé. Ce n’est pas une coïncidence si Avery Bradley, Isaiah Thomas et Jae Crowder ont réussi leur meilleur saison en carrière. Al Horford y est pour beaucoup.

Et il a raison, déjà que Al n’a pas à rougir de son niveau en Playoffs cette année, il permet aussi aux autres joueurs des Celtics et surtout Isaiah Thomas d’avoir une raquette adverse plus ouverte car Horford est capable de s’écarter pour tirer. Les Celtics sont plus complets depuis son arrivée et cela a résulté à une première place à l’Est cette année. Pas mal pour une première saison à Boston non ? L’ancien de Florida est un pivot polyvalent qui peut être menaçant partout sur le terrain, géré de surcroît par un très bon tacticien comme Brad Stevens, et vous avez un intérieur qui ne noircit pas forcement la feuille de match, mais putain qu’est ce qu’il est utile ! Et puis on parle beaucoup de faibles statistiques, mais le garçon est à 17.3 points à 70% de réussite au shoot, 7.7 rebonds et 5.3 passes de moyenne face aux Wizards. On en connait pas mal qui rêverait d’une ligne pareille, à commencer par exemple par Marcin Gortat, son adversaire dans la série.

La réussite collective est bien plus importante que celle personnelle, et ça Al Horford l’a bien compris. Pour les amoureux des statistiques, on vous conseille Carmelo Anthony par exemple, mais il semble qu’il ne joue plus en mai depuis un moment. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top