Cavaliers

LeBron James a encore abusé des Raptors : 39 points en 14 tirs, on appelle ça du porno efficace

Pour le second match consécutif, LeBron James a pris les Raptors et en a fait son repas personnel, offrant une performance remarquable devant des fans ravis : mais en fait, comment faire contre lui…?

Dwane Casey avait beau ajuster ses rotations pour tenter de changer la physionomie du match, l’entraîneur des Raptors n’a pas eu à attendre longtemps avant que le King ne décide d’en faire son affaire personnelle. Avant que le match ne commence, on savait qu’un grand moment allait se produire, sauf cataclysme en plein jeu. Forcément, avec une vingtaine de points à scorer pour devenir le deuxième meilleur marqueur de l’histoire des Playoffs, James allait accélérer pour régler ça à domicile. Et il le faisait d’ailleurs, dans le troisième quart-temps, dépassant Kareem Abdul-Jabbar dans l’histoire des scoreurs. Mais avant ça ? Il y avait un début de match à gérer, à sa façon, comme souvent. C’est-à-dire, en mettant ses copains en avant, et en attendant que le jeu vienne à lui pour ensuite galoper à son rythme préféré. Le premier quart-temps servait donc d’installation pour Channing Frye, J.R. Smith et compagnie, Cleveland plantant chaque tir pris à distance pendant que Kyrie et LeBron levaient les bras en l’air. Un écart d’une dizaine de points déjà créé, James n’avait que 2 tirs tentés, on connaissait donc la suite pour les pauvres Raptors…

Ce qu’on ne connaissait pas encore, cependant, c’était l’efficacité avec laquelle LBJ allait jouer sa rencontre. Planter 39 points ? C’est dans ses cordes, en fermant les yeux. Mais c’est limite s’il aurait pu littéralement les fermer, tant sa réussite était exemplaire ce mercredi. D’abord à distance, s’amusant de Serge Ibaka pour faire lever la foule. Puis vers l’arceau, en massacrant le matériel sur ses pénétrations toujours aussi folles. Pour changer, par rapport au Game 1, c’est sur la ligne des lancers que LeBron passait la majeure partie de sa soirée, punissant les extérieurs de Toronto pour leur faiblesse à la fois physique et défensive. Rien que 21 tentatives pour le cyborg, 15 réussites pour ne pas relancer le débat sur ses pourcentages, et surtout 10 sur 14 au tir dont 4 sur 6 du parking. Quand ce monstre vous plante 39 points en ne prenant que 14 shoots, que dire et que faire ? Même Kyrie Irving pouvait rester dans sa belle distribution, même Love pouvait se marrer sur le côté, même le banc pouvait rester dans sa production, sans forcer. Pas de bière pour cette fois, mais tout de même un peu de trashtalking en faisant rouler la balle dans ses mains avant de punir de 8 mètres, LeBron était encore dans son jardin personnel, faisant des Raptors son dîner du soir.

Ajoutant 6 rebonds, 4 passes, 2 interceptions et 3 contres à sa magnifique ligne personnelle, l’animal de Cleveland a continué sa marche infernale, nous donnant rendez-vous à Toronto pour deux nouvelles performances qu’on attend déjà. Au sommet de son art, le LeBron.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top