Equipes

Bilan de saison 2017, version Hawks : un nouveau chapitre à écrire du côté d’Atlanta

Hawks dennis schroder

Yaaaaaa

Source image : NBA League Pass

Une saison bien mouvementée du côté d’Atlanta, avec des nouveaux joueurs qui devaient prendre leurs marques et des anciens attendus au tournant : les Hawks sont passés par toutes les émotions, ce n’est finalement que le début quand on connaît leur été à venir…

Ce que TrashTalk avait annoncé :

Dehors Al Horford et Jeff Teague, bonjour Dwight Howard et Dennis Schröder titulaire, un nouvel élan se dispersait dans les rangs de la Philips Arena et on voyait quelques sourires s’afficher autour des Hawks. Toute façon, tant que Mike Budenholzer est là, ce sont les Playoffs assurés et plus si affinité, n’est-ce pas ? Cette logique nous poussait à donner 47 victoires à Atlanta, histoire d’assurer une transition certes discrète mais loin d’être déprimante.

Ce qui s’est vraiment passé :

Moins de matchs gagnés en saison régulière, moins de matchs gagnés en Playoffs, pas la saison la plus facile pour les fans mais tout de même un sentiment dominant, celui de voir une page se tourner. L’événement fort fût évidemment le départ de Kyle Korver en janvier après de longues années de services et d’excellence, mais c’était un symbole fort du virage pris par le management. On donne les clés du camion à Schröder, on fait bosser les petits comme Taurean Prince ou Tim Hardaway Jr, et on laisse Paul Millsap faire un carnage en-dessous. Finalement, un petit tour en Playoffs et puis s’en vont, ce qui était plus ou moins ce qu’on avait prévu pour les Hawks cette année. Rien de choquant.

L’image de la saison :

Résultat de recherche d'images pour "kyle korver sad"

On ne l’attendait pas, il a cartonné : Tim Hardaway Jr

Enfin, on ne l’attendait pas, disons qu’il n’était pas attendu mais qu’on en parlait ici ! Après le succès DeMarre Carroll puis Kent Bazemore, il fallait bien qu’un nouvel ailier se fasse plaisir dans le système Budenholzer. C’est donc THJ qui a assuré chez les Hawks cette saison, en explosant sa cote de popularité alors qu’elle était au plus bas en sortie de calvaire new-yorkais. Des coups de chaud incroyables, des shimmy dans tous les sens, une confiance royale dans le dernier quart… en voilà un qui va pouvoir signer un sacré chèque cet été.

On l’attendait au taquet, et il a abusé : Kent Bazemore

Auteur d’une belle saison dernière grâce à sa polyvalence et sa capacité à faire le sale boulot sans broncher, le sosie de Chance the Rapper était attendu au tournant. Car sportivement il devait confirmer, et contractuellement il devait assumer son tout nouveau contrat, qu’il avait signé plutôt que de rejoindre les Rockets. Malheureusement, Kent a pas mal stagné et on l’a même vu en sortie de banc sur la fin de saison, entre pépins physiques et vraie décision de son entraîneur. Il va falloir se remettre au boulot, car 18 millions la saison pour un impact pareil en Playoffs… c’est pas top.

La vidéo de la saison :

Ce Top 10 est loin d’être impressionnant, mais il résume parfaitement Paul Millsap et ce qu’il représente chez les Hawks. Magnifique en défense, polyvalent en attaque, clutch, bon bosseur, vrai leader, Paulo a été tout ce qu’Atlanta pouvait espérer cette saison et il a eu raison de le faire puisqu’il était en dernier année de contrat. On ne sait pas encore si Millsap rejouera sous les couleurs des Hawks, mais si c’est le cas on pourra dire qu’il aura offert une dernière saison quatre étoiles pour sa franchise. Vrai col bleu qui se tait, probablement le meilleur ailier-fort de la Conférence Est cette année.

Ce qui va bientôt se passer :

Difficile de mentionner l’avenir des Hawks sans parler de Paul Millsap. Entre lui, Sefolosha, Ilyasova et compagnie, bon nombre de joueurs seront libres et il y aura un nouveau groupe à organiser. Mais là n’est peut-être pas le plus important, car comme on vient de le voir le management pourrait changer avant tout. Et ça, mine de rien, c’est une sacré info à digérer avant de parler de quelconque avenir. Les Hawks ont du talent et un vrai coach, la suite devrait aller… sans retrouver le succès des années passées. Il va falloir prendre de grosses décisions.

Paul Millsap, pas de Paul Millsap ? L’affaire sera gérée cet été, mais pour une première année de transition, de nombreux points positifs peuvent être dégagés. L’émergence de Dennis Schröder, le potentiel de Taurean Prince, pas de quoi en faire une tarte à la crème mais des éléments avec lesquels construire un chouette avenir. Un nouveau en tout cas.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top