Equipes

Bilan de saison 2017, version Bulls : fire Gar-Pax, et vite

Chicago Bulls

S’il te plait, Gar Forman, dessine-moi un taureau.

SOurce image : wikipedia

Irrégulière. Voilà comment, cette année encore, on pourra qualifier la saison des Bulls. Une habitude qui commence à frustrer les fans, mais qui ne semble pas emmerder le duo Gar Forman et John Paxson. Allez, on jette un coup d’œil sur la corrida qui vient de prendre fin.

Ce que TrashTalk avait annoncé :

Après une année sans Playoffs, on ne se montrait pas très enthousiaste concernant les Bulls. Il faut dire que malgré les mouvements, on avait toujours du mal à croire que Fred Hoiberg pouvait faire briller un effectif aussi bancal avec un vrai manque de shooteur et une cohabitation étonnante entre trois mecs ayant besoin de la gonfle sur les postes de meneur, d’arrière et d’ailier. Mais surtout comment lui, aussi effacé, pouvait gérer les égos de ses meilleurs joueurs.

Ce qui s’est vraiment passé :

Si les Bulls nous ont donné tort en arrachant la qualification en Playoffs lors de la dernière journée aux dépens du Heat, les difficultés de Fred Hoiberg en particulier avec le cas Rondo, mais aussi avec les sorties médiatiques de Jimmy Butler et Dwyane Wade aux premières galères de la saison malgré un début réussi, nous ont fait croire qu’on avait visé juste. Mais c’est finalement après la trade deadline, alors que Gar Forman et John Paxson avaient refourgué Taj Gibson et Doug McDermott contre une cheerleader et des cacahuètes, que Chicago a fini par se mettre en mode survie. Et ce malgré la blessure de Wade et grâce au retour de Rajon Rondo dans le cinq. Un RR qui se sortira les doigts lors des premiers matchs des Playoffs à Boston, avant de s’en casser un, scellant le destin des Bulls pourtant bien partis avec deux victoires pour lancer la série face aux Celtics. Mais sans meneur, quand on doit déjà se passer de coach, c’est compliqué d’avoir de l’ambition.

L’image de la saison :

fred hoiberg

Attendez, je vais demander à mes joueurs ce que je suis sensé répondre, parce que moi je ne sais pas.
Source image : Benoît CARLIER – TrashTalk

On ne l’attendait pas, il a cartonné : Paul Zipser

Cartonner est un bien grand mot pour un joueur dont les stats se limitent à 5,5 points et 2,8 rebonds sur la saison. Mais d’une part on n’a pas vu grand monde sortir du lot, en dehors certes de Jimmy Butler mais qui s’est “contenté” d’assumer son statut, et d’autre part parce que chez Paul Zipser, c’est l’attitude qui a fait plaisir et l’intégration dans le collectif. Pas une chose forcément aisée au sein des Bulls, encore plus pour un rookie drafté en quarante-huitième position. Avec un bon QI basket, en se limitant aux choses qu’il maitrise, il a fait son trou dans la rotation chicagoane, grattant même plus de temps de jeu que son collègue de promo Denzel Valentine, pourtant bien plus réputé. Alors il ne deviendra pas All-Star, mais en continuant sur sa lancée, une belle petite carrière de role player peut lui tendre les bras. Il en faut.

On l’attendait au taquet, et il a abusé : Nikola Mirotic

Déjà la saison précédente, on l’attendait comme le principal bénéficiaire de l’arrivée de Fred Hoiberg. Débarrassé de la concurrence de Joakim Noah et Pau Gasol dans la raquette cet été, il était encore mis dans de meilleures conditions pour devenir un joueur majeur des Bulls. Et comme en plus il entrait dans sa contract year, les planètes étaient alignées pour sortir un petit 18-8 des familles avec une belle adresse du parking afin d’aller voler gratter un gros contrat derrière. Ça, c’est dans un monde normal, pas chez le stretch four des Bulls qui lui a bien galéré pendant plusieurs mois, même s’il s’est un peu lâché après le trade de Taj Gibson. Pour au final se retrouver avec les mêmes stats que depuis l’ensemble de sa carrière et laisser toujours autant d’interrogation sur son réel niveau.

La vidéo de la saison :

Ce qui va bientôt se passer :

Bien malin celui qui peut dire aujourd’hui ce que le front office va décider de faire. On se demande même si Gar Forman et John Paxson ont une idée précise de la direction à prendre, si ce n’est qu’on imagine qu’ils vont poursuivre avec Fred Hoiberg. Autant dire qu’il ne faudra rien attendre de l’an prochain non plus dans l’Illinois, si ce n’est des rumeurs incessantes et toujours la même rengaine : c’est quoi la direction suivie ?

On pourrait dire on repart de zéro en laissant partir Wade (player option) et Rondo  (contrat non garanti) avant de trader Butler. Ou construire autour de Jimmy en prenant un vrai coach. Ou alors continuer à faire de la bouse. Le caca des mammifères ruminants, comme les Bulls.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top