Celtics

Les Celtics matent les Wizards d’entrée : 123 – 111, un grand Isaiah et du Stevens basketball

Celtics - Isaiah Thomas

Ce trèfle avait trop de feuilles pour les Wizards.

Source : NBA League Pass

Les Wizards ont entamé ce premier match de leur série contre les Celtics de la meilleure des façons : par un run de 16 à 0 lors des quatre minutes initiales. Mais, sûrs de leur force, les Celtes n’ont absolument paniqué. Au contraire, ils vont grignoter leur retard petit à petit et tout au long de cette première mi-temps pour ensuite porter des coups mortels en seconde période. Boston 1, Wahsington 0… 

16 – 0 en quatre minutes donc avec un Marcin Gortat dominant sous les deux cercles et qui finira d’ailleurs les deux premiers quarts avec 14 points, 10 rebonds et 3 passes décisives. Au bout de six minutes de jeu, il y avait encore 22 à 5 pour les Wizards. C’est à partir de ce moment que Boston va commencer à broyer John Wall et ses potes. Le lutin Isaiah enfile deux gros trois points consécutifs à de belles défenses et l’écart n’est déjà plus que de 11 points avec un TD Garden prêt à bondir. Pour autant, les Sorciers de la capitale ont du répondant notamment en attaque. Et malgré, les moves tactiques de Brad Stevens, la triplette Wall – Beal – Gortat maintient les Wizards largement devant après 12 minutes (38-24).

Mais le coach des verts va continuer à proposer des ajustements malins. Il avait commencé le match avec un cinq majeur dans lequel on retrouvait Gerald Green, un cinq qui avait complètement déstabilisé les Bulls mais dont l’effet ne fut pas celui escompté sur la bande de Scott Brooks. Green ne jouera que 7 minutes du coup, très vite remplacé par Amir Johnson dans le premier quart et très peu réutilisé par la suite. Tout au long de la rencontre, Stevens variera parfaitement ses rotations pour les adapter à ce que proposait les Wizards et toujours profiter des failles défensives de ses hôtes. Il n’a par exemple pas hésité à intégrer Marcus Smart au cinq qui a démarré la deuxième mi-temps pour l’associer à Thomas et Bradley sur les extérieurs, décalant ainsi Jae crowder sur le poste 4 où il retrouvait Otto Porter car Markieff ne rejouera pas après s’être méchamment tordu la cheville en toute fin de premier quart.

C’est d’ailleurs dans cette troisième période que la démonstration collective des Celtics va être absolument flagrante. La Green Nation était rentrée au vestiaire avec seulement 5 points de retard (64-59) après avoir bien grappillé dans le deuxième quart. Dans le sillage d’un duo Thomas – Horford très au-dessus du lot sur ce match, la machine verte s’est mise à rouler sur les Wizards. Isaiah est devenu complètement intenable (il finira avec 33 points et 9 passes décisives) pendant qu’Al (21 points, 9 rebonds et 10 caviars) faisait parler son intelligence et sa technique pour dominer Marcin Gortat après avoir souffert de la puissance du Polonais en première mi-temps. Et comme Crowder a transformé derrière l’arc (6/8 sur le match pour lui), les Celtics n’ont pas tardé à passer devant et se sont même mis à creuser l’écart. La défense de Washington va boire la tasse en fait sur l’ensemble de cette rencontre, laissant les Celtes shooter à plus de 51% dont presque 49% de loin.

Wall (20 points et 16 passes décisives) et Beal (27 points) auront beau se démener avec un Otto Porter en double-double (16 points et 11 rebonds), sans réel capacité à stopper l’attaque des Celtics, les Wizards ne pourront que subir et aussi parce que Marcus Smart et Avery Bradley vont tout donner pour contenir au mieux le backcourt adverse. D’autant plus que Scott Brooks n’a clairement pas brillé par son instinct tactique, ne trouvant quasiment rien d’autre à faire que de forcer sur ses titulaires faute de schéma pour faire tourner sa second unit. Le résultat fut sans appel avec cette victoire de 12 points pour Boston alors que Washington avait fait l’entame parfaite pour espérer récupérer l’avantage du terrain.

La série est bel et bien lancée ! La rivalité entre ces deux équipes est très intéressante et nous avons déjà hâte d’être au match 2 (mardi prochain) pour voir si les Wizards sont capables de proposer une réaction solide ou si, au contraire, ce sont les Celtics qui vont enchaîner sur une deuxième victoire… 

boxscore wizards

boxscore celtics

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top