One-on-One

Dwyane Wade a fini sa saison de la pire des manières : 2 points dans un match à élimination, flash désactivé !

Dwyane Wade

Triste fin pour D-Wade, qui a connu des hauts et des bas dans le bordel de Chicago cette année…

Source image : NBA LEAGUE PASS

Durant sa carrière de Hall of Famer, Dwyane Wade a souvent répondu présent quand son équipe était dos au mur. Mais dans la nuit de vendredi à samedi, lors du Game 6 face aux Celtics, le flash ne s’est jamais allumé…

Il y a quasiment un an jour pour jour, Dwyane Wade rappelait à tout le monde qu’il restait l’un des joueurs les plus dangereux de la Ligue, en particulier dans ces moments où il faut poser ses cojones sur la table. Le 29 avril 2016, sous le maillot du Heat, il avait sorti une performance XXL sur le parquet de Charlotte pour sauver Miami de l’élimination. C’était ce fameux Game 6 dans lequel Flash avait remballé un fan des Hornets en prenant feu dans le quatrième quart-temps, pour finir avec 23 points et la victoire in the pocket. Vendredi soir, D-Wade était un peu dans la même position puisque les Bulls avaient besoin d’un succès devant leur public pour égaliser à 3-3 et ainsi rester en vie dans ce premier tour face aux Celtics. Mais cette fois-ci, le résultat a été très différent. A l’image de l’équipe de Chicago, Wade est passé complètement au travers de cette rencontre en sortant une performance indigne de son statut et de sa carrière. En l’espace de 19 minutes seulement, l’enfant du pays a aligné une ligne de statistiques qui pique les yeux, lui qui a terminé avec 2 petits points et un horrible 1/10 au tir. Pas du tout tranchant et pas vraiment leader, Wade a tout simplement été absent alors qu’il avait pourtant sorti la version Father Prime deux jours plus tôt à Boston lors du cinquième match de la série (26 points, 11 rebonds et 8 assists). Preuve de ce manque d’engagement et d’agressivité, il n’est pas allé une seule fois sur la ligne des lancers-francs, même s’il est vrai que les arbitres n’ont pas été tendres avec lui sur quelques séquences.

Alors évidemment, il ne faut pas oublier qu’on parle d’un vétéran de 35 ans. Avec 14 saisons NBA dans les jambes et un historique de blessures non négligeable, Dwyane Wade n’est plus forcément capable d’enclencher le mode Flash d’un simple claquement de doigts. Durant la saison régulière, l’arrière de Chi-Town a connu des hauts et des bas et il ne fallait donc pas s’attendre à des miracles face à une équipe de Boston qui possède des vrais chiens de garde à l’extérieur. De plus, on ne peut pas dire que l’environnement dans lequel a évolué Wade cette année ait été idéal. Loin de là. Entre un Fred Hoiberg à la ramasse et un effectif n’ayant aucune véritable cohérence (que ce soit tactiquement ou au niveau du mélange entre les joueurs d’expérience et les jeunes joueurs), le numéro 3 s’est retrouvé au milieu d’un véritable cirque, même s’il a lui-même choisi de rejoindre sa ville natale l’été dernier. Hoiberg avait d’ailleurs donné le ton d’entrée, en disant qu’il voulait voir Flash shooter plus du parking alors que c’est son gros point faible en attaque. Ensuite, il y a eu l’épisode Rajon Rondo en janvier dernier, qui avait déclaré à travers une publication assassine sur Instagram que Wade et Jimmy Butler ne se comportaient pas en vrais leaders, eux qui s’étaient montrés critiques envers les jeunots de l’équipe après une défaite très moche face à Atlanta. On peut parler également de la trade deadline, où Chicago a fait très fort en se séparant de Taj Gibson, Doug McDermott et un deuxième tour de draft pour récupérer…Cameron Payne, Joffrey Lauvergne et Anthony Morrow. Et puis, en fil rouge, il y a eu cette frustration liée aux performances très irrégulières des Bulls, eux qui se sont montrés capables de rivaliser avec les meilleurs tout en perdant leur basket face aux plus mauvais. Bref, il ne serait pas étonnant que D-Wade regrette aujourd’hui le soleil et la douce température de South Beach vu le climat existant à Chicago.

Signé pour deux saisons et 47 millions de dollars il y a un an, Dwyane Wade possède une player option cet été et peut donc faire ses valises s’il le souhaite. Etant donné le bordel que représente la franchise de l’Illinois actuellement, il n’est pas impossible que Flash ait joué son dernier match sous les couleurs des Bulls vendredi soir. Si c’est le cas, sa sortie aura été bien triste…


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top