Raptors

Les Raptors 905 sacrés champions de D-League : Bruno Caboclo et Pascal Siakam montrent la voie à Toronto

Raptors 905
Source image : NBA D-League

Pendant que DeMar DeRozan et toute sa clique luttaient pour obtenir leur ticket pour les demi-finales de Conférence à Milwaukee, les Raptors 905 ont validé le titre de champion de D-League au terme d’une saison dominée de A à Z par les hommes de Jerry Stackhouse.

Les Canadiens ont dû arriver avec la gueule de bois au boulot ce vendredi matin. En une soirée, Toronto a éliminé les Bucks pour s’offrir une revanche contre Cleveland au prochain tour des Playoffs tandis que son équipe affiliée s’est offerte le premier titre de sa jeune histoire. Certes, la D-League n’est pas le championnat le plus passionnant et on préfère parfois se refaire des classiques NBA bien vintage plutôt que de se plonger dans un match entre les Santa Cruz Warriors et les Knicks de Westchester. Pourtant, certains All-Stars ont fait leurs premières armes dans cette compétition un peu bâtarde où les effectifs fluctuent en fonction des besoins des franchises NBA et des opportunités offertes aux joueurs qui parviennent à tirer leur épingle du jeu. C’est dans ce contexte difficile que l’ancien finaliste NBA avec les Mavericks, Jerry Stackhouse, a donc fait ses grands débuts dans le coaching. Force est de constater que sa reconversion est déjà toute trouvée. Peu après avoir été élu meilleur entraîneur de l’année par ses pairs, il vient déjà de soulever le trophée avec ses joueurs ce jeudi.

D’abord surpris chez les Vipers de Rio Grande Valley au Game 1, les Raptors 905 ont retrouvé leurs esprits à Mississauga pour s’imposer 2-1 dans cette série. Appelés en renfort, Pascal Siakam, Fred VanVleet et Bruno Caboclo ont été d’une précieuse aide aux Canadiens pour s’offrir le titre dès leur seconde année d’existence. Le natif de Douala a été élu MVP des Finales avec 23 points, 9 rebonds et 3 assists de moyenne sur la série. Après un bon début de saison avec l’équipe première, il a peu à peu disparu du groupe de Dwane Casey. Ses belles prestations dans l’antichambre de la NBA vont peut-être lui permettre de retrouver un peu de temps de jeu dans ces Playoffs alors que Toronto aura besoin de toutes ses forces en présence pour espérer faire tomber LeBron James et les Cavaliers au deuxième tour. Bruno Caboclo devrait quant à lui être en vacances jusqu’à la reprise de la saison prochaine – il était question des “forces”. Pour sa troisième année chez les pros, le Brésilien n’arrive pas à percer et son avenir en NBA semble de plus en plus compromis. Les Raptors disposent d’une team option sur sa prochaine année de contrat et rien n’a indiqué que Masai Ujiri compte sur l’un des noms de familles les plus stylés du circuit pour la suite.

Impossible de terminer sans faire un big-up à Axel Toupane qui a participé à faire de la saison des Raptors 905 une grande réussite. Il a été l’un des artisans principaux de la saison régulière conclue par un bilan de 39 victoires pour 11 défaites. Engagé par les Bucks pour un contrat de 10 jours, il n’a pas eu le temps de convaincre les dirigeants de Milwaukee et reviendra peut-être dans la banlieue de Toronto l’an prochain s’il ne trouve pas d’employeur en NBA cet été. Maintenant, le Mulhousien peut au moins se vanter d’avoir évolué dans la meilleure équipe de D-League.

Source texte : Toronto Star


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top