Spurs

Les Spurs gardent le lead : victoire 116-103 face à Memphis, opération portes ouvertes réussie !

Dans une série entre deux franchises connues pour arracher les jambes de leurs adversaires avec du fil barbelé, c’est en fait un match d’attaque auquel nous avons eu droit cette nuit. Et à ce petit jeu là et comme souvent, ce sont encore les Spurs qui ont eu le dernier mot.

On avait eu un petit aperçu lors du Game 4, les défenses des Grizzlies et des Spurs se sont quelque peu ouvertes au fil de la série. Preuve supplémentaire la nuit dernière puisque c’est un match rythmé offensivement que les deux franchises nous ont offert. Peu importe la manière, les deux équipes se devaient de l’emporter dans un Game 5 capital pour la suite des évènements, et si le premier quart servira de round d’observation avec une grosse difficulté de part et d’autres pour trouver le chemin au cercle, les snipers prendront le relai et de fort belle manière. Mike Conley et Jean-Michel Green pour les Oursons, Danny Green, Kawhi Leonard et surtout Patty Mills pour les Texans, chacun y va de son petit tir et les Spurs construisent au deuxième quart un petit matelas confortable qu’ils n’abandonneront plus, un matelas descendu jusqu’à cinq petits points au dernier quart mais qui n’a pourtant jamais paru être trop flippant pour les hôtes. L’occasion au passage de se faire plaisir avec quelques chiffres étonnants puisque si Manu Ginobili profitera de ce Game 5 pour inscrire ses… premiers tirs de la série (0/15 avant ce match, 4/6 cette nuit), Kawhi Leonard ratera pour sa part ses premiers lancers depuis la naissance d’Andre Miller le… 10 avril (44/44 avant ce match, 7/8 cette nuit).

Côté Grizzlies Mike Conley aura beau démontrer une fois de plus qu’il est à la fois surcoté et… sous-coté (?), drivant sa bande d’Oursons de la plus belle des manières alors que Marc Gasol et Zach Randolph passeront par contre relativement à côté de leur match. Trop de carences pour pouvoir lutter face à l’académie Spurs, leurs 14 réussites du parking et les 20 points de Patoche Mills en sortie de banc, alors que Franchise Leonard se sera occupé une fois de plus de l’attaque, de la défense et de la buvette. A l’arrivée une victoire assez tranquille pour les hommes de Gregg Popovich, qui apprendront dans la douche que leur potentiel futur adversaire porte une barbe et aime cuisiner le seum des défenses adverses. Une bonne raison pour terminer cette série dans demain soir, mais pour cela il faudra peut-être resserrer un peu les boulons, histoire de retrouver un peu les fondamentaux qui font avancer en Playoffs.

Rendez-vous donc dans une quarantaine d’heures pour un Game 6 que les Texans seraient bien inspiré de gagner. Mais pour cela il faudra passer sur le corps de ces gros Oursons pas vraiment domestiques, et cela dans le bruit assourdissant d’un Fedex Forum qui devrait prendre des allures de forteresse… Allez, récup.

stats grizzlies stats spurs

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top