Los Angeles Clippers

Preview Game 5 Clippers – Jazz : mais quelle équipe va bien pouvoir choke ce soir ?

Clippers

Choke ou pas choke ?

source image : Twitter

Dans une série bouleversée par des blessures et des personnages qu’on attendait moins (les deux Joe de Salt Lake City, c’est pour vous), la bataille entre les Clippers et le Jazz se révèle comme une des plus palpitantes : 2-2, balle au centre. 

Côté Clippers, après un choke à domicile digne de leur réputation dans le Game 1 alors que le patron français de la défense du Jazz se blesse, nos amis de Los Angeles se sont concentrés pour aller récupérer une victoire plus qu’importante au match suivant. Le momentum était clairement de leur côté à l’entame du troisième match, mais ironie du sort, Blake Griffin se blesse aux orteils, résultat : Playoffs terminé pour le sauteur fou. 70 matchs au total en 3 saisons, ça fait un peu tâche pour un mec taillé comme ça. Néanmoins grâce à un Chris Paul qui assume son statut de meilleur meneur pur de la ligue avec 34 points, 6 rebonds, 10 passes à plus de 50% et seulement 2 pertes de balle, les Clippers remportent le Game 3. Privé de leur All-Star au poste 4 et avec des roles-players en dedans, la bande à CP3 s’est inclinée dans le match suivant, face au Jazz d’un Rudy Gobert retrouvé et d’Iso Joe, l’homme clutch qu’on ne présente plus.

Les Clippers reviennent donc à domicile pour un match d’un enjeu capital. Ils pourront compter sur le retour d’Austin Rivers, qui malgré tout apporte un peu de scoring à une escouade qui va en avoir vraiment besoin. Doc Rivers va devoir s’adapter et essayer de proposer une line-up qui peut scorer et surtout mettre un bon coup de pied aux fesses de J.J. Redick pour qu’il se bouge, lui qui rentre seulement 34% de ses shoots dont 26% à 3 points et en plus de ça avec un body-language plus que désagréable. Le problème majeur des Clippers étant leur banc, comme chaque année, qui ne produit pas assez pendant que les titulaires se reposent. Et puis l’isolation Jamal Crawford quand il reste 10 secondes de possession, hormis au match  précédent où ça a failli sauver Los Angeles, on en a un peu ras-le-bol. Autre facteur important, comment défendre sur Gordon Hayward et Joe Johnson quand le Jazz décide de passer en small ball ? Mo Speights ne peut pas tenir Joe autour de la ligne à 3 points, la sanction est généralement immédiate.

Clé du match côté Clippers : production des lieutenants et ajustements défensifs

Pour les résidents de Salt Lake City, l’avantage est en leur faveur. Après une grande frayeur en risquant de perdre notre Rudy national pour la série, il est revenu en forme dans le Game 4 en claquant s’il-vous-plait 15 points, 13 rebonds et 2 contres à 6/6 aux tirs en 23 minutes. Mais comment faire pour ne pas parler de Joe Johnson, déjà clutch dans le Game 1, qui pose 28 points à 70% dont certains paniers ultra-importants dans le 4ème quart temps, alors que les Clippers essayaient de tuer le match ? On peut aussi féliciter Joe Ingles dont la polyvalence est précieuse, ainsi que les supporters de Salt Lake City qui ont littéralement fait exploser la salle à chaque panier. Compréhensible quand on apprend que c’est la 1ère victoire du Jazz à domicile en Playoffs depuis le 30 avril 2010. Petite interrogation néanmoins sur Gordon Hayward, qui a quitté le parquet après 9 minutes pour intoxication alimentaire mais devrait revenir à fond ce soir. D’après nos sources, les tacos saumon-banane ne passent pas bien, lui qui avait scoré 40 points dans la défaite au Game 3.

Même si Utah n’a pas officiellement exprimé le statut de Gordon Hayward pour ce soir, il aurait fait le voyage à Los Angeles avec l’équipe et sera donc sûrement disponible pour jouer, d’après NBA.com. Malgré le fait d’être à l’extérieur, si le Jazz est au complet, Quin Snyder va pouvoir opérer avec toute son équipe et possède donc un avantage colossal sur les coéquipiers de DeAndre Jordan. On attend une production offensive importante de Gordon Hayward, George Hill ou encore Joe Johnson et une solidité défensive habituelle. Attention tout de même au temps de jeu de Rudy qui sera sûrement limité : ne le blessez pas, on le veut pour l’EuroBasket.

C’est donc un match capital qui se joue à Los Angeles ce soir, les Clippers ne peuvent pas perdre sous peine d’être dans une mauvaise posture. Attention derrière, à l’explosion de l’effectif cet été avec comme bilan de cette génération le mot choke. Côté Jazz, c’est un must-win qui s’annonce pour espérer revenir à la maison et clôturer la série afin de valider leur belle saison. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top