One-on-One

Joe Johnson a encore beaucoup de basket dans les mains : clutch et scoreur, il fait la totale aux Clippers !

Joe Johnson

Iso Joe est sur un petit nuage depuis le début des Playoffs !

Source image : YouTube

Arrivé l’été dernier du côté de Salt Lake City, Joe Johnson avait été recruté pour donner un petit coup de boost offensif au banc du Jazz. Mais aujourd’hui, au moment le plus important de la saison, l’ailier vétéran dépasse les attentes puisqu’il est carrément le deuxième meilleur marqueur d’Utah en Playoffs, au grand dam d’une équipe de Los Angeles qui n’arrive pas à trouver la solution pour l’arrêter.

En NBA, il y a des joueurs qui réalisent de belles saisons régulières avant de s’écrouler en Playoffs. Il y en a aussi qui sont peu en vue pendant environ 80 matchs avant de se réveiller lorsque leur équipe en a le plus besoin. Joe Johnson est à ranger dans la deuxième catégorie. Recruté au mois de juillet 2016 par Utah pour 22 millions de dollars sur deux ans, l’ailier de 35 ans a effectué une première campagne plutôt discrète sous le maillot du Jazz, où il a évolué dans un nouveau rôle. Titulaire indiscutable en NBA depuis 13 ans, le vétéran est sorti du banc cette année, lui qui n’a débuté que 14 rencontres sur 78 disputées. Avec seulement 23,6 minutes de jeu en moyenne, Johnson possède en 2016-2017 le plus faible temps de jeu de toute sa carrière et cela se ressent dans ses statistiques étant donné qu’il n’a terminé qu’avec 9,2 points par match. C’est simple, Joe n’avait jamais aussi peu scoré depuis sa saison rookie en 2001-2002, quand il jouait avec les Boston Celtics puis les Phoenix Suns (ça remonte…).

Rien ne laissait donc présager un tel début de Playoffs pour celui qui est souvent surnommé Iso Joe à cause de son jeu très axé sur l’isolation et le un-contre-un. Sur les quatre premières rencontres de la série du premier tour opposant le Jazz aux Los Angeles Clippers, Johnson tourne tout simplement à 19,3 points par match en 32 minutes, avec des pourcentages au tir qui démontrent une superbe efficacité (55,9 % dont 35,3 % du parking, et 83,3 % aux lancers francs). Autrement dit, depuis le début de la postseason il y a un peu plus d’une semaine, on a retrouvé le scoreur confirmé qui a participé à sept All-Star Games durant sa carrière et qui a réalisé cinq saisons consécutives à plus de 20 points de moyenne. Mais outre les statistiques globales, Joe Johnson a surtout été le grand artisan des deux victoires du Jazz face aux hommes de Doc Rivers.

D’abord, il y a eu ce Game 1 au Staples Center où il répond à Chris Paul en inscrivant un buzzer-beater sur la tête de Jamal Crawford et de DeAndre Jordan, donnant ainsi l’avantage du terrain aux siens malgré la blessure de notre Rudy Gobert national. Ensuite, il y a évidemment le chef-d’œuvre de la nuit dernière lors du Game 4, capital pour la survie du Jazz dans la série. Auteur d’une performance magnifique (28 points, 5 rebonds, 5 assists à 12/17 au tir) caractérisée par un quatrième quart-temps décisif, Iso Joe a tout simplement porté Utah alors que les Clippers se voyaient déjà repartir de Salt Lake City avec un avantage de 3-1 in the pocket. Entré en jeu à huit minutes de la fin lorsque son équipe était menée de sept points, Johnson a inscrit cinq paniers consécutifs pour remettre le Jazz sur les rails, lui qui était privé de sa première option offensive Gordon Hayward. Tir primé, fadeaway, shoots au-dessus des défenseurs près du panier, Joe a fait du Iso Joe mais il a surtout fait la totale aux Clippers, et notamment à Luc Mbah a Moute qui n’est pourtant pas le plus mauvais des défenseurs extérieurs. Après cette mixtape offensive, et c’est là où cela devient vraiment intéressant, il a réussi à profiter des prises à deux de Los Angeles pour servir ses partenaires et faire péter définitivement le verrou des Clippers. En attirant un défenseur supplémentaire sur lui, Johnson a d’abord créé un décalage permettant à Joe Ingles de sanctionner du parking, avant de servir lui-même Rodney Hood puis à nouveau Ingles pour deux tirs primés supplémentaires. Résultat, Joe a été impliqué dans 20 des 28 points du Jazz dans la quatrième quart-temps, et Utah a fini par s’imposer 105-98.

A égalité 2-2 avec les Clippers à l’heure de ces lignes, le Jazz d’Utah peut remercier son vétéran Joe Johnson, qui fait bien plus que son boulot de sixième homme. Sans lui, la franchise de Salt Lake City ne serait probablement pas à hauteur de Los Angeles dans cette série, qui est plus indécise que jamais. A voir désormais si Iso Joe va pouvoir continuer sur sa très belle lancée, mais quelque chose nous dit qu’il en a encore sous le capot…

Ses highlights du Game 1

Ses highlights du Game 4

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top