Equipes

Bilan de saison 2017, version Mavs : tant de tristesse devant tant de potentiel

Dirk Nowitzki

:'(

Source image : YouTube

Voilà une équipe dont la saison fût particulièrement décevante, compte tenu du potentiel et des ambitions générales. Les Mavs étaient attendus en Playoffs, ils n’y sont pas allés. Les Mavs devaient faire rayonner notre quotidien, ils l’ont asséché. Bilan d’une campagne qu’on préféra oublier…

Ce que TrashTalk avait annoncé :

Le recrutement sentait bon l’expérience et l’optimisme autour de Dirk Nowitzki, ce qui nous poussait à parler de Playoffs en fermant les yeux. Andrew Bogut dans la peinture, Harrison Barnes à l’aile, Seth Curry dans le backcourt, bonjour l’équipe texane qui peut soûler du monde à l’Ouest. La question n’était même pas de savoir si les Mavs seraient dans le Top 8, elle était davantage tournée autour du numéro de siège. Des athlètes, un coach, du leadership et un peu de jeunesse, tout pour réussir…

Ce qui s’est vraiment passé :

Quel calvaire, quasiment du début à la fin. Le démarrage fût traumatisant, avec l’absence de Dirk, la blessure de JJ Barea et les pépins de Bogut. Orphelins de leurs cadres, les Mavs ont occupé les profondeurs de l’Ouest et on parlait même de potentiellement tanker dès janvier. Puis un peu de bonheur avec l’arrivée de Yogi Ferrell, la barre des 30,000 points pour Dirk et un transfert prometteur autour de Nerlens Noel. Malheureusement, le push de fin de saison fût trop court, et la saison termina dans une ambiance plutôt tristounette. Pas de Playoffs, beaucoup de changement, difficile d’avoir le sourire.

L’image de la saison :

Résultat de recherche d'images pour "rick carlisle sad"

On ne l’attendait pas, il a cartonné : Yogi Ferrell

Qui ne se souvient pas du Yogi Game à Portland ? Fabuleuse histoire que fût celle de ce micro-meneur, récupéré à la bourre par Dallas et qui a parfaitement utilisé l’opportunité donnée pour se faire un nom. Deron Williams dans le dur, JJ Barea blessé, Devin Harris à la traîne et Seth Curry moins créateur, le petit Ferrell a non seulement récupéré le titre de chouchou dans le Texas, il a carrément validé un contrat pour continuer ses coups de chauds permanents. Dans la saison bien triste des Mavs, vivre cet épisode chaleureux était un bon moyen d’avoir le smile et se rappeler que tout peut vous arriver en NBA. Rick Carlisle comptera sur lui l’an prochain, car en mobylette-scoreur il y a client.

On l’attendait au taquet, et il a abusé : Andrew Bogut

Dwight Powell nous vient immédiatement à l’esprit quand on se souvient des attentes placées sur lui, mais le géant australien mérite le number one spot vue l’importance qu’il avait dans l’effectif texan. Avec le départ de Zaza Pachulia pour… Golden State, l’ancien des Warriors devait patrouiller la raquette des Mavs et permettre à Dirk de souffler en plantant ses tirs extérieurs. Au lieu de ça, les pépins physiques ont plombé Bogut, Nowitzki a dû se taper bien des minutes en pivot, et le mariage n’a finalement duré que 6 mois puisqu’Andrew a ensuite été transféré aux Sixers. Pour résumer, disons que la chute a démarré à Dallas et s’est terminée par une sale blessure à Cleveland : VDM.

La vidéo de la saison :

Le voilà, le moment qu’on préfère garder en tête, lorsqu’on parle des Mavs 2016-17. L’immense Dirk Nowitzki, en feu face aux Lakers, qui enchaîne tir sur tir et dépasse la mythique barre des 30 000 points en carrière ! De façon assez typique, le Wunderkind nous a tapé un tir en cloche ligne de fond afin de réaliser l’exploit, avant de voir ses coéquipiers sauter sur lui pour le féliciter. On en profite du coup pour dire que si cette action était magnifique à regarder en direct, c’était aussi un coup de boost nécessaire pour que Nowitzki affirme derrière qu’il n’allait pas prendre sa retraite cet été. Inoubliable.

Ce qui va bientôt se passer :

Un mal pour un bien, Dallas sera certainement bien placé à la Draft et va pouvoir aller nous chercher un pur talent chez les jeunes. On pense évidemment à notre Ntilikina national pour gérer la mène des Mavs, mais on va surtout souligner ceci. L’aile est gérée par Barnes, la raquette par Noel et le coin par Matthews. Ajouter un meneur de qualité sera la priorité, mais attention à Mark Cuban qui ira peut-être nous signer un poisson au poste d’ailier-fort…

Allez, séchons nos larmes et mettons cette saison de côté. Des espoirs, nous en avions à foison concernant les Mavs. Maintenant que la galère est passée, on se concentrera sur cette prochaine campagne, la dernière de Nowitzki en carrière et avec des jeunes ambitieux sous un coach XXL.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top