MIP Rankings

Meilleure Progression de l’Année : les votes de la rédaction pour la saison 2016-17

Giannis Antetokounmpo

Le choix est fait, quasi-unanime.

Source image : SportingNews

Avec une saison régulière terminée et des trophées qui seront distribués officiellement le 26 juin par la NBA, l’heure est tout de même venue de donner nos votes concernant chaque grande récompense : tout de suite, la Meilleure Progression de l’Année !

C’est un des cadeaux préférés des fans de la balle orange, donner à un joueur qui a bien bossé une récompense validant ses beaux progrès. Chaque année, la bataille est rude dans chaque conférence, car bien des athlètes cochent des cases dans leur dossier et on se demande si le coup de chaud d’une saison sera ensuite suivi par une grande carrière. Pour chaque Paul George il y a un Bobby Simmons, et pour chaque Aaron Brooks il y a un Jimmy Butler. Du coup, la rédaction doit donner son vote officiel après avoir couronné C.J. McCollum l’an dernier : c’est parti.

___

David : James Johnson

Oui Rudy Gobert, oui Giannis Antetokounmpo. Mais comme ils vont avoir leurs voix, j’ai envie de donner la mienne à James Johnson. On en a peu parlé, mais si Miami fait un tel run en fin de saison, c’est aussi grâce à lui. Ses stats ne sont pas mirobolantes, mais tout ce qu’il fait ne s’affiche pas dans la box score. Un taf de ouf en défense, une dévotion collective… et la meilleure saison de sa carrière, sous les ordres d’un Spo qui a su cadrer JJ.

Ben : Giannis Antetokounmpo

Y a-t-il seulement débat ? Avec ses mensurations d’OVNI, le Grec réinvente le basket et peut évoluer aux cinq postes (en même temps ?). Déjà All-Star et franchise player d’une équipe qualifiée pour les Playoffs malgré l’absence de son meilleur scoreur pendant une majeure de la saison régulière, on oublie parfois que le gosse n’a que 22 ans. Il s’est amélioré lors de chacune de ses quatre saisons dans l’élite et ne semble même pas encore avoir atteint son plafond avec une marge de progression, notamment au tir extérieur. Quitte à lui filer le MIP un jour, autant lui donner cette année. Pourquoi attendre ?

Alexandre : Giannis Antetokounmpo

+6 en points, +1 au rebond, +1 en passes décisives, +0,5 en interception et contre. +10000 en leadership, nouvellement All-Star et les Bucks en Playoffs sur son dos malgré les blessures successives de ses deux lieutenants. Le Greek Freak n’a que 22 ans. MIP sans discussion pour moi.

Giovanni : Giannis Antetokounmpo

Le mec est encore un bébé et a porté les Bucks à lui tout seul cette saison du fait des blessures de Khris Middleton et Jabari Parker. Usine à stats, déplaçant chaque jour ou presque les frontières entre les humains et les martiens, c’est pour moi une évidence qu’il est le MIP 2017. Il a progressé dans tous les secteurs statistiques, il est devenu un All-Star titulaire et un leader malgré son jeune âge et seul Dieu Gérard sait ce que ce fou nous réserve pour le futur. Big up à Isaiah Thomas aussi, mais pour moi Giannis est intouchable cette année.

Bastien : Giannis Antetokounmpo

Rarement vu un joueur qui coche autant de cases, dans le cadre de ce trophée pourtant si convoité chaque année. Il y a les Playoffs, malgré les blessures des cadres, la progression statistique, le leadership, la prise de confiance dans le money-time (coucou Spike), le style de jeu, une titularisation au All-Star Game, l’âge et la confirmation en sortie de prolongation de contrat. Tout a été dit sur le Greek Freak, donc je vais juste boucler là-dessus : premier joueur de l’histoire à être Top 20 de la NBA dans cinq grandes catégories statistiques. Et le tout à 22 ans… une merveille de basketteur.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top